INDUSTRIE

Bientôt des ordinateurs portables made in Gabon

Les responsables de la firme argentine Positivo BGH se sont rendus dernièrement au Gabon. Ils y ont rencontré des membres du gouvernement. Les discussions ont porté sur l’installation future d’une usine de fabrication d’ordinateurs portables sur place.

La stratégie gouvernementale de diversification de l’économie est en marche. La crise actuelle sur le marché international du brut a peut-être ouvert la voie à une économie gabonaise plus diversifiée. Le gouvernement, sous l’impulsion du Président, travaille dans ce sens et les projets se multiplient au portillon. Dernier en date, l’installation d’une usine de fabrication d’ordinateurs portables au Gabon.

Des responsables de Positivo BGH, une firme argentine spécialisée dans la fabrication de matériels et équipements électroniques, ont rencontré à Libreville le ministre de l’Economie Numérique, Alain Claude Bilie-By-Nze et la ministre de la Promotion des Investissements et du Commerce, Madeleine Berre. Il a donc été question de l’implantation d’une unité de production sur le sol gabonais. Pour Alain Claude Bilie-By-Nze, ce projet s’inscrit pleinement dans la volonté des autorités gabonaises de diversifier l’économie et de multiplier les sources de croissance. L’implantation de l’usine passe par un projet d’industrialisation et par un transfert de connaissance aux Gabonais a-t-on déclaré du côté de BGH.

Ce n’est pas un hasard si la firme sud-américaine souhaite s’implanter au Gabon. En réalité, Positivo BGH lorgne sur le marché africain depuis plusieurs années. Cela l’a conduit à ouvrir la première usine de fabrication d’ordinateurs portables du contient au Rwanda en 2015. Le but est clair : miser sur la classe moyenne émergente africaine. L’idée est de fabriquer sur place pour pouvoir proposer un prix abordable. Le Gabon est une localisation de choix pour la firme grâce à son accès sur le marché régionale, voire continental.