EAU ET ÉLECTRICITÉ

Port-Gentil sera mieux approvisionné

En matière d’eau et d’électricité, la capitale économique du pays a bénéficié ces derniers temps de nombreuses actions étatiques directement ou indirectement. Et les efforts dans ce domaine se poursuivent puisque l’Agence de régulation du secteur de l’eau potable et de l’énergie électrique (ARSEE) s’est encore engagée à tout mettre en œuvre pour un meilleur approvisionnement de Port-Gentil et ses environs.

Relayé par de nombreux médias nationaux et des supports d’informations locaux, cette promesse de l’ARSEE, effectuée publiquement le 21 avril, résulte des échanges qui ont marqué les journées portes ouvertes organisées dans le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime, les 13 et 14 avril derniers.

Des journées qui ont permis de faire connaitre les missions de l’Agence et davantage de recueillir leurs différentes plaintes et réclamations. Car malgré les progrès enregistrés, force est de constater que de nombreuses réclamations ont été émises concernant notamment les fréquentes coupures de courant. Sans oublier l’absence d’eau potable dans certaines zones de la commune.

L’ARSEE qui a indiqué qu’elle travaille pour que les problèmes comme les pannes sur les machines trouvent des solutions durables à travers notamment une meilleure gestion des travaux de maintenance à venir. Et c’est dans ce cadre que l’Agence a indiqué que l’entrée en scène de la nouvelle centrale du Cap Lopez, grâce à l’implication financière de l’Etat, devrait améliorer dans les prochains mois la continuité de service à Port-Gentil.

A savoir en outre que des investissements non négligeables sont programmés afin d’améliorer le fonctionnement des réseaux moyenne tension et basse tension pour une meilleure desserte de cette zone.

Enfin, concernant l’approvisionnement en eau potable, le manque de près de 20% de production entre mars et avril 2017 est aujourd’hui en passe d’être remédié. Par ailleurs, des réflexions sont en cours entre la SEEG et l’Agence pour mettre définitivement un terme à l’insuffisance d’approvisionnement en eau potable dans la capitale pétrolière.