LUTTE CONTRE LE VIH

Journées d’action à Port-Gentil

La couverture antirétrovirale était de 63% tous âges confondus contre 23% en 2010. Ce qui prouve que les efforts anti-Sida menés ces dernières années ont porté leur fruit. Mais la bataille n’est pas terminée. Amissa Briana Bongo Ondimba, Directrice générale de la prévention du Sida, a soutenu qu’un plan accéléré, avec feuille de route, a été adopté et est en cours de mise en œuvre.

C’est dans ce contexte que la mairie de Port-Gentil, en partenariat avec la société civile, a organisé sur le site de la foire municipale des journées portes ouvertes conjointes contre le VIH. C’est l’ONG «3S» Sensibilisation santé sexualité qui est à l’origine de la manifestation. Elle a reçu l’appui de la Direction générale de la prévention du Sida, de l’Onusida, et des entreprises locales.

Résultats : 10 000 préservatifs ont été distribués et 740 personnes dépistées. Les organisateurs ont été satisfaits du bilan pour la capitale économique du pays qui compte plus de 4600 personnes vivant avec le VIH, dont 1888 seulement prennent leurs médicaments antirétroviraux, selon les estimations de l’Onusida et les registres du Centre de traitement ambulatoire.

Inge Tack, la première responsable de l’Onusida a pour sa part réitéré qu’il est important et urgent que la mairie stimule et facilite l’action et l’innovation des ONG et partenaires divers, en élaborant des stratégies locales appropriées fondées sur les preuves, et collaborer avec l’administration centrale pour la prise en charge des malades.

L’opération menée dans la cité pétrolière a vu aussi la tenue d’ateliers participatifs des acteurs locaux sur plusieurs thématiques. Des recommandations ont en outre été formulées au profit des responsables communaux afin d’atteindre les objectifs de la Déclaration des villes, notamment celui sur la réduction des nouvelles infections et le but « zéro discrimination ».