PIERRE PEAN

Condamné pour diffamation

Le journaliste et écrivain Français Pierre Péan et son éditrice ont été condamnés par la Justice pour diffamation à la suite d’une plainte déposée par le président Ali Bongo Ondimba concernant des propos tenus dans le livre ‘’Nouvelles affaires africaines’’, publiées en 2014.

Pierre Péan y évoque, sans en avoir apporté des preuves suffisantes, deux tentatives d’assassinat de Jean-Pierre Lemboumba, l’ancien Directeur de cabinet de la présidence de la République sous Omar Bongo.

La Justice l’a condamné à cet effet et estime qu’il a énoncé des ‘’accusations très graves formulées de façon affirmative’’. D’où la condamnation de 1000 euros d’amende qu’il devra payer à Ali Bongo Ondimba. Quant à Sophie de Closets de l’édition Fayard, elle a été condamnée à 1000 euros d’amende mais avec sursis. En outre, l’écrivain et son éditrice ont été également condamnés à payer un euro symbolique au président gabonais à titre de dommages et intérêts.

La nouvelle plainte du président gabonais a été déposée au Tribunal correctionnel de Paris, à la suite d’un non-lieu prononcé au mois de février de cette année par le Tribunal de grande Instance de la capitale française.

La situation a plutôt évolué en faveur d’Ali Bongo, cette fois-ci, car le président Gabonais et ses avocats ont souhaité que la vérité soit rétablie à propos de ces accusations non fondées, aux relents ‘’françafricains’’. Beaucoup de sympathisants et de collaborateurs du président gabonais ont été convaincus, dès la publication du livre en 2014, que les adversaires politiques d’Ali Bongo y étaient pour quelque chose, à deux ans de l’élection présidentielle.

Les accusations formulées dans le livre avaient visiblement des visées politiques. D’où la nécessité de rétablir la vérité.

Pierre Péan a été condamné pour les accusations portant sur le cas de l’ex-Directeur de cabinet de la présidence, mais il a été toutefois relaxé en ce qui concerne d’autres propos qui ont également fait l’objet d’une plainte de la part du président Gabonais.