SECTEUR AGRICOLE

Instauration d’un salaire minimum

 

Des discussions sont en cours actuellement en vue de la mise en place d’un salaire minimum pour les travailleurs dans le secteur agricole au Gabon. Divers départements ministériels et des organisations professionnelles se sont penchés sur la question depuis un certain temps.

‘’Les travailleurs de la terre méritent un revenu digne qui puisse les aider à avoir une vie décente’’, a affirmé un membre de coopérative agricole qui soutient cette initiative.

Le ministère de l’Agriculture et de l’élevage, en charge du programme Graine, et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Formation professionnelle sont déjà en train de mettre en place les procédures nécessaires pour la concrétisation de la décision.

‘’Il faut un cadre règlementaire pour les emplois dans le secteur agricole, car nous constatons actuellement l’absence de convention collective nationale dans ce secteur’’, explique un responsable au niveau du ministère du Travail.

Ce cadre réglementaire permettra de fixer le salaire minimum dans le secteur. Dans un pays où les réformes sont en train d’être engagées dans le but de promouvoir davantage le secteur agricole, l’initiative a été plutôt bien accueillie. D’ici à quelques années, en effet, le Gabon envisage de renverser la tendance dans ce domaine. Car, pour le moment, le pays est tributaire des importations massives de denrées alimentaires, alors que le potentiel agricole est réel.

La mise en œuvre du programme Graine et du plan Gabon vert devrait changer progressivement la donne. En outre, la mise en place d’une mercuriale des prix des produits agricoles locaux pourra prochainement rendre le secteur plus compétitif sur le marché local et au niveau régional. Par ailleurs, les exonérations accordées au secteur de la Grande distribution concernant les produits agricoles font l’objet d’une étude pour permettre aux agriculteurs d’en tirer profit.