FINANCES PUBLIQUES

Diversifier les sources de recettes

L’ambition du Gabon est de multiplier les sources de création de richesses et d’emplois et de sortir le pays d’un modèle économique basé sur la rente notamment pétrolière, pour instaurer et consolider un modèle basé sur la production et la transformation locale des ressources existantes. Plusieurs années après avoir lancé cette stratégie, les statistiques démontrent que des avancées notables ont été enregistrées

Il faut cependant la solidifier, l’amplifier  et l’accélérer, d’autant plus que les autorités prévoient un retour à une croissance dynamique prochainement. Et nonobstant un budget à la baisse, le pays a choisi de se donner les moyens de soutenir les filières économiques qui sont moins dépendantes de la conjoncture internationale.

Parmi ces secteurs, on peut citer l’économie numérique, le tourisme, la pêche et l’aquaculture, et bien entendu l’agriculture. Ce sont autant de filières qui créent massivement des emplois et qui peuvent permettre d’offrir des opportunités de qualité aux jeunes tant sur le marché intérieur que sur les marchés régional et international.

Plusieurs actions phares devraient contribuer à accélérer la transformation structurelle de l’économie gabonaise afin de générer des milliers d’emplois dans le secteur privé formel et d’augmenter les recettes fiscales. Notons parmi celles-ci la poursuite et le renforcement du programme GRAINE, l’opérationnalisation de la ZERP de l’Ile Mandji pour la filière pétrochimie et le développement du cluster de l’ameublement de Nkok. Mais il y aussi les projets comme la création de la Cité Numérique du Savoir, l’accélération de l’exploration et de l’aménagement  minier ou encore l’aménagement et le développement des Zones d’Intérêt Touristique.

Au final, ces initiatives aboutiront à la diversification des ressources de l’Etat. Selon le ministre d’Etat en charge du Budget, Jean-Fidèle Otandault, en matière de politique sectorielle, le pays met aujourd’hui l’accent sur la diversification des sources de croissance, le renforcement de la politique de développement des infrastructures, la promotion et le développement du capital humain. Et cette orientation est bien visible dans le projet de loi des finances récemment adopté en Conseil des Ministres.

A savoir que le total des recettes prévisionnelles pour le budget général de l’année prochaine s’élève à un peu plus de 1740 milliards de FCFA. ET selon les analystes, ce chiffre pourrait être doublé d’ici à la fin de la décennie si le Gabon maintient le cap des réformes en matière d’extension de son tissu productif.