BDEAC

Fortunato Ofa Mbo Nchama reçu par le Chef de l’Etat

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu ce mardi en audience le président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), M. Fortunato Ofa Mbo Nchama. Un communiqué du Palais du bord de mer a souligné que c’est la première audience avec le chef de l’Etat gabonais depuis sa prise de fonction en février dernier.

Ainsi, le président de la BDEAC a tenu à témoigner sa reconnaissance au Président de la République pour avoir soutenu sa nomination à la tête de l’institution sous-régionale. Venu également recueillir les orientations du Chef de l’Etat pour les années à venir, M. Fortunato Ofa Mbo Nchama a indiqué qu’un nouveau cap pour la période 2017 – 2022 avait été fixé : priorité au financement de l’agriculture, de l’agro-industrie, de l’élevage et de la pêche afin de permettre aux Etats de la sous-région d’atteindre l’autosuffisance alimentaire et de rompre définitivement avec les importations de produits.

A savoir que la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale, qui emploie aujourd’hui une centaine de collaborateurs, a été mise sur pied en décembre 1975 afin de promouvoir la croissance et l’intégration économique des Etats membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). Le capital autorisé de la BDEAC a été porté à 1200 milliards de FCFA depuis le 24 juin 2014.

La Banque déploie des efforts ces dernières années pour multiplier ses partenaires et améliorer sa gestion. Ainsi, en août dernier a eu lieu la cérémonie de lancement du projet d’installation d’un Progiciel Bancaire Intégré (PBI) à la Banque. Occasion pour le président de la Banque de souligner l’importance de ce projet dont l’objectif est d’automatiser les domaines du cœur de métier de la Banque (instruction de projets, gestion des risques et garanties, gestion des contrats de prêts, mobilisation et gestion des ressources financières) et ceux connexes (comptabilité, trésorerie), en s’arrimant aux normes internationales généralement admises.

Au regard du rôle majeur que ce projet est appelé à jouer dans le dispositif de réformes engagées par l’Institution depuis quelques années, il a également été rappelé à tous les acteurs impliqués à se mobiliser plus que jamais pour sa réussite dans les délais prévus. C’est dans ce sens qu’une structure ad hoc chargée du pilotage du projet a été mise en place. Celle-ci comprend trois organes : le Comité de pilotage, le Comité de projet, et le Comité technique de projet.