CEMAC

La Guinée équatoriale ouvre ses frontières

La boucle est bouclée. C’est au tour de la Guinée Equatoriale d’emboiter le pas au Gabon et au Tchad pour assurer la libre circulation des personnes au sein des pays membres de la zone Cemac.

Pour les autorités de Malabo, l’effectivité de la libre circulation au sein des pays de la Commission de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale a été conditionnée par des motifs sécuritaires.

Un communiqué officiel du gouvernement spécifie que ‘’Tout ressortissant des pays de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo Brazzaville, Gabon, Tchad) peut désormais entrer sans visa en Guinée équatoriale, mais doit être détenteur d’un passeport biométrique’’.

En 2013, les chefs d’Etat de la zone Cemac ont pris les dispositions relatives à la libre circulation des personnes à travers l’Acte additionnel n° 01/13-Cémac-070-U-CCE-SE du 25  juin 2013 sur la suppression  des visas pour les ressortissants de la Cemac circulant dans l’espace communautaire. Mais certains pays ont mis un peu plus de temps que prévu pour assurer l’effectivité de la nouvelle mesure.

L’initiative visait pourtant à faciliter les échanges, mais certains pays ont mis en avant la nécessité de mettre au point d’abord des dispositifs de sécurité. Pour ces pays, l’exigence d’un passeport biométrique a été la décision jugée la mieux appropriée pour éviter d’éventuels incidents ou abus.

Des menaces de sanction ont été brandies par la présidence de la Cemac à l’endroit de la Guinée Equatoriale en cas de refus de la mise en œuvre de l’Acte additionnel de 2013.

La suppression des visas pour la Guinée Equatoriale, comme dans les autres pays de la zone, concerne les séjours ne dépassant pas 90 jours.