NOUVEAU « TSUNALI »
Le Président maintient le cap

Quelques semaines après la vague de nominations dans la haute administration et les sociétés étatiques qui a  vite été baptisée « Tsunali », l’Exécutif, sous l’impulsion du Président Ali Bongo Ondimba, a encore fait fort vendredi dernier lors du Conseil des Ministres, en provoquant un nouveau bouleversement. Cette fois, ce sont les secrétariats généraux des départements ministériels, ainsi que des directions générales de certaines agences jouissant d’une autonomie de gestion, qui changent de tête.

Interrogé sur ce nouveau « Tsunali », un conseiller du Chef de l’Etat gabonais a confié que « ces nominations sont la volonté du président de redonner un nouveau souffle à l’administration publique qui fait face au défi de la relance de l’économie ». Avant d’ajouter que c’est « une mesure qui reflète la continuité de la dynamique animée par les plus hautes autorités de notre pays pour la construction d’un Gabon juste et prospère ».

En effet, plusieurs observateurs des affaires publiques gabonaises estiment que le Président Ali Bongo Ondimba a joint sa parole aux actes en concrétisant plusieurs de ses promesses. A remarquer ainsi que l’objectif annoncé l’année dernière sur la base de « la loi des 30 % » vient d’être réalisé. Les derniers Conseils des Ministres ayant nommé plusieurs femmes et jeunes à de hautes fonctions publiques. De 3 sur 26 auparavant, le Gabon compte désormais, par exemple, 9 secrétaires générales.

Davantage des jeunes et de femmes pour piloter le changement, tout en favorisant l’implication des acteurs issus de la société civile, le Chef de l’Etat a tenu parole. Le numéro un gabonais qui souhaite que les nouveaux venus insufflent de nouvelles méthodes managériales, résolument orientées vers l’efficacité.