FILIÈRE BOIS
La vision de Rougier

Le Groupe Rougier, dont les responsables ont été reçus dernièrement par le Ministre d’Etat en charge de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, partage sa vision concernant l’orientation de ses activités au Gabon.

 

Les potentialités, les menaces et les enjeux de la filière bois au Gabon ont occupé une large part de l’entretien entre Pacôme Moubelet Boubeya, Ministre d’Etat en charge de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, et les responsables du Groupe Rougier, un opérateur intégré verticalement du secteur.

Rougier qui a affirmé que sa vision se décline aujourd’hui en trois points qui vise à relancer la compétitivité du secteur, à savoir la baisse des coûts de production, l’augmentation de la valeur ajoutée et des volumes exploitables. Cela passe, selon cette entreprise, par la mise en valeur des essences peu ou pas connues, le démarrage des activités de la bourse du bois et la création des coopératives forestières.

Pour sa part, le Ministre d’Etat a souligné son adhésion au principe de la mise en valeur des espaces concédés sinon leur retour au domaine public. Comme il a déclaré apprécier la volonté du Groupe Rougier d’inscrire sa démarche dans la durabilité.

Plus globalement, Pacôme Moubelet Boubeya est favorable à la création d’un label « Bois tropical du Gabon » cette démarche qualité qui passe nécessairement par des exigences de traçabilité moderne qui intègre les nouvelles technologies de la communication.

Rappelons que peu avant cette rencontre, le membre du gouvernement a signifié l’importance qu’il accorde à l’évolution des outils qui permettent de mieux connaitre les changements de notre couvert forestier. Certains de ces outils se rapportent à la mise en œuvre opérationnelle d’une plateforme technologique notamment de réception directe d’image par satellite.

A remarquer par ailleurs que la vision partagée par Rougier amène ce dernier à s’intéresser de près aux projets comme la SEAS (surveillance de l’Environnement Assistée par Satellite) financé par l’Accord de Conversion de Dette, conduit par l’Agence Française de Développement et piloté par l’AGEOS (Agence Gabonaise d’Études Spatiales).

Il y a également l’achèvement du Plan National d’Affectation des Terres (PNAT) qui ambitionne d’appuyer la gestion durable des forêts en minimisant notamment les émissions de gaz à effet de serre liés à la déforestation et à la dégradation forestière.