RESSOURCES MARINES

La lutte contre la surexploitation des richesses marines fait partie de la priorité des autorités gabonaises. La pêche illicite ferait perdre au Gabon quelque 40 000 tonnes de thons par an. Le ministère en charge de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement multiplie les partenariats pour mieux encadrer la filière et pour mieux protéger les ressources dans les eaux marines gabonaises. Dans cette optique, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) apporte sa contribution. Son représentant a eu récemment un entretien avec le ministre Pacôme Moubelet Boubeya pour se pencher sur la question.