FAIRE MIEUX AVEC MOINS
Le gouvernement maintient le cap

Le gouvernement a choisi de poursuivre une politique de prudence budgétaire malgré un certain optimisme des prévisionnistes en matière de croissance économique. « Faire mieux avec moins » reste le mot d’ordre.

Si l’on se réfère au Projet de Loi de Règlement gestion 2016, présenté dernièrement à l’Assemblée Nationale par le Ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes Publics, l’exécution de la Loi de Finances 2016 s’est soldée par un excédent de 269,1 milliards FCFA contre un excédent de 97,9 milliards FCFA en 2015. Le total des crédits proposés en annulation étant de 408,2 milliards FCFA. Des chiffres qui témoignent de la volonté de l’Etat de freiner autant que possible les dépenses publiques, tout en faisant en sorte que ce choix n’impacte négativement sur l’atteinte des objectifs fixés en matière de relance de l’économie.

Et cette optique de « rigueur objective » s’observe encore dans la démarche actuelle du gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République. Pour le Projet de Loi des Finances 2018, il a ainsi été précisé que la priorité en matière de politique budgétaire est donnée au renforcement de la viabilité des finances publiques avec la poursuite de l’effort de mobilisation des recettes fiscales et douanières, la maitrise et l’assainissement des dépenses publiques et l’approfondissement des dispositions de la nouvelle gouvernance financière.

A remarquer que les prévisions du cadrage macroéconomique et budgétaire pour l’année prochaine affichent des opérations budgétaires et de trésorerie équilibrées en ressources et en charges à 2 688 ,8  milliards FCFA, contre 2.860,0 milliards FCFA dans la loi de finances rectificative 2017, soit une diminution de 171,2 milliards de FCFA.

Signalons en outre que les ressources de financements et de Trésorerie devraient se situer en 2018 à 846,2 milliards FCFA, laissant apparaitre un solde des opérations de trésorerie et de financement excédentaires de 190,2 milliards FCFA, équilibrant ainsi le solde déficitaire des opérations budgétaires.

Ainsi, le solde excédentaire des opérations budgétaires permettra de couvrir le solde déficitaire des opérations de trésorerie et de financement, pour assurer l’équilibre du budget de l’Etat.