GESTION BANCAIRE
Réunion des superviseurs de la BGFIBank

La capitale gabonaise a abrité la semaine dernière la réunion collège de superviseurs du groupe BGFIBank. Cette dernière s’est déroulée, selon Ecofin, dans les locaux du Secrétariat Général de la Commission Bancaire de l’Afrique Centrale (COBAC), sis à l’immeuble de la Direction nationale de la BEAC pour le Gabon.

 

L’équipe du groupe financier, emmenée par son Président Directeur Général, Henri Claude Oyima,  était composée des membres du Comité de Direction de BGFI Holding Corporation, des Directeurs Généraux de BGFIBank Gabon, BGFIBank Guinée Équatoriale, Finatra et Loxia.

Le PDG, à l’entame de la réunion, a effectué un exposé sur le Groupe. Sur l’actionnariat, la gouvernance, les nouvelles stratégies organisationnelles, l’amélioration du système de contrôle interne, les performances commerciales et financières, et les perspectives.

Les superviseurs ont pour leur part manifesté leur intérêt sur la gouvernance du projet de digitalisation des activités, la structure organisationnelle du Groupe, les risques opérationnels, de change et de concentration, le renforcement des fonds propres, l’importance des créances en souffrance, les modalités de facturation de la marque BGFIBank, la rentabilité, l’accompagnement des filiales par le Groupe, l’évolution des indicateurs financiers et les perspectives d’extension des filiales.

A noter que les représentants des autorités de supervision des pays où sont implantées les filiales du Groupe, en l’occurrence, la Commission bancaire de l’Union Monétaire Ouest Africaine, la Banque Centrale du Congo, la Commission de Supervision Bancaires et Financière de Madagascar et la Banque Centrale de São Tomé et Principe, ont été présents. Ce qui n’a pas été le cas de l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution de France.

De nombreux sujets ont été abordés et lesparticipants ont qualifié la rencontre de fructueuse. Différentes recommandations ont également été formulées au terme de la réunion de deux jours. Parmi les propositions émises, citons la mise en place d’un cadre juridique devant régir le fonctionnement et les modalités d’échange d’informations du collège des superviseurs à travers une déclaration de coopération mutuelle.

A savoir enfin que cette réunion, la deuxième du genre, a bénéficié de la supervision du  Secrétaire Général de la COBAC, Halilou Yerima Boubakary, accompagné pour l’occasion par Monsieur Maurice Christian Ouanzin, Secrétaire Général Adjoint.