SEMAINE MONDIALE DE L’ENTREPRENARIAT
Concertation stratégique

 

A l’occasion de la Semaine mondiale de l’entreprenariat qui a choisi cette fois comme thème : « Des pistes pour relancer le secteur PME », les différents acteurs, publics et privés, opérant dans la promotion des PME et  de la formation professionnelle, se sont penchés sur les divers moyens de mettre l’entreprenariat, notamment des jeunes, au cœur du dispositif du développement socioéconomique du Gabon.

 

A la faveur d’une journée dite de concertation stratégique, tenue dans les locaux du ministère des PME à Awendjé au quatrième arrondissement de Libreville, le ministre des Petites et Moyennes Entreprises, de L’entreprenariat National et de L’insertion des Jeunes, Biendi Maganga Moussavou, a ainsi défini les différents axes de développement des PME au Gabon.

Rappel a aussi été fait qu’après les étapes ‘’ Retour au lycée’’ effectuées dans plusieurs établissements scolaires de la capitale gabonaise pour encourager les jeunes apprenants à s’intéresser à l’entreprenariat, le ministre en charge des PME a échangé à battons rompu avec plusieurs entités et personnes (banque, secteurs financiers et représentants des administrations) sur les questions entrepreneuriales.

Une occasion pour le membre du gouvernement de définir la stratégie de relance des PME au Gabon qui, selon lui, se déploie sur quatre axes. Il y a la réforme du cadre législatif et institutionnel avec un regard sur la loi des petites et moyennes entreprises déjà sur la table des parlementaires, la loi sur les structures d’encadrement et d’accompagnement des PME et la loi sur l’artisanat.

Biendi Maganga Moussavou qui a aussi déclaré que le Gabon travaille actuellement « pour structurer une politique pour le bien de tous ». Rafael Paniagua, responsable Assemblée permanente des chambres des métiers de France, a pour sa part soutenu que le pays devrait désormais « sortir de la culture de l’à-peu-près, pour rentrer dans la formation, la professionnalisation et la diversification ».

Un point de vue partagé par Carmen Ndaot, ministre en charge de la Formation Professionnelle, qui également tenu à insister sur la fait que le gouvernement gabonais « a pris des mesures efficaces pour la formation dans plusieurs domaines ».