DIVERSIFICATION DE L'ECONOMIE : Des résultats encourageants | Le Défi Gabon

DIVERSIFICATION DE L’ECONOMIE
Des résultats encourageants

Depuis le ralentissement de l’économie du Gabon à la suite de la chute du prix du pétrole sur le marché international, le pays s’est engagé sur la voie incontournable de la diversification de son économie. Actuellement, les résultats sont déjà palpables, car le Gabon figure parmi les pays qui ont su éviter une véritable récession.

 

Si le pétrole a contribué à hauteur de 45% du PIB du Gabon auparavant, l’or noir représente aujourd’hui 27% de son PIB. Les recettes pétrolières ont plutôt chuté depuis 2014, mais le pays a su tirer son épingle du jeu en accélérant le processus de diversification de son économie et, surtout, en déployant d’importants efforts pour instaurer une meilleure gouvernance financière et en réduisant les dépenses et le train de vie de l’Etat.

Le processus de réduction des dépenses a été entamé depuis quelques temps et s’est traduit, par exemple, par la baisse de 5% du budget 2017 par rapport à celui de 2016. Le même principe est maintenu actuellement.

Les efforts entamés par les autorités gabonaises ont très vite suscité la confiance des partenaires techniques et financiers du pays.

A cet effet, la Banque Africaine de développement (BAD) a accordé au Gabon, dès janvier 2017, un financement de 130 milliards de FCFA pour soutenir la reprise et pour appuyer la diversification de son économie.

De même, le Fond Monétaire international (FMI) a annoncé un apport de 400 milliards de FCFA pour financer le Plan de relance de l’économie (PRE).

La confiance des marchés financiers a été également acquise à la suite des mesures prises par Libreville pour redresser son économie et pour juguler les dépenses jugées non prioritaires.

Tous ces états de fait ont permis à de nombreux analystes de conclure que le Gabon s’en est plutôt bien sorti malgré la crise pétrolière qui a engendré une baisse des résultats pour les compagnies du secteur présentes au pays depuis des années.

Dès sa réélection en 2016, le président Ali Bongo Ondimba a affiché la ferme volonté de renforcer la diversification de l’économie du pays. La poursuite des réformes a été mise en œuvre par une nouvelle équipe. Le ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, et ses collaborateurs ne ménagent pas les efforts pour réussir le nouveau pari, en étroite collaboration avec les partenaires financiers internationaux.

Sur le plan économique, les gros investissements réalisés dans le domaine de la production d’huile de palme sont considérés comme étant l’un des piliers de cette diversification. Les autorités sont déjà convaincues que l’huile de palme sera appelée, plus tard, à jouer un rôle essentiel pour tourner la page du pétrole au Gabon. Les autres secteurs seront renforcés par les initiatives de formation et de réformes, pour ne citer que la nécessité de transformation des matières premières comme le bois, pour assurer plus de valeur ajoutée et plus de ressources.