LUTTE CONTRE VIOLENCES FAITES AUX FEMMES
Engagement du couple présidentiel

Ce 25 novembre 2017 a été célébrée au Gabon, comme partout dans le monde, la Journée Internationale contre les violences faites aux femmes. Une occasion pour le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, et la Première Dame, de réaffirmer leur engagement et leur détermination sans faille à faire de l’épanouissement des femmes une priorité quotidienne dans notre pays.

 

« Ici au Gabon comme ailleurs dans le monde, les violences faites aux femmes sont insupportables. Elles sont une insulte à notre humanité toute entière. Les victimes ne sont autres, en effet, que nos mamans, nos sœurs, nos filles. Le tort que nous leur faisons, nous le faisons à l’humanité toute entière et donc à nous-mêmes », a ainsi déclaré le Chef de l’Etat.

Malgré la prise de conscience intervenue à l’échelle mondiale durant les dernières décennies, beaucoup restent encore à faire pour éradiquer ce fléau au Gabon. C’est un combat qui, selon toujours le Président de la République, doit être mené « collectivement et inlassablement et qui est aussi un combat contre les inégalités sociales, perverses et persistantes, entre les femmes et les hommes », avant de poursuivre que« nous sommes déterminés au Gabon à le gagner ».

Le numéro un gabonais qui a également profité de la Journée Internationale contre les violences faites aux femmespour revenir sur les mesures prises par les autorités et ses partenaires afin de venir à bout de ce fléau : « C’est pourquoi nous avons pris l’initiative de faire dans notre pays de la présente décennie « la décennie de la femme « . Il s’agit d’un programme global et concret qui vise non seulement à protéger les femmes contre toutes formes de violence, mais aussi à leur garantir une place centrale au sein de notre société, celle qui leur revient légitimement, afin qu’elles puissent pleinement contribuer à son développement ».