FONDATION SYLVIA BONGO ONDIMBA : Une aide pour les handicapés moteurs

FONDATION SYLVIA BONGO ONDIMBA
Une aide pour les handicapés moteurs

 

La Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille a procédé à la remise de fauteuils roulants à des handicapés moteurs issus des neuf provinces du pays. C’est la cinquième fois depuis 2012 que la fondation apporte ce genre d’aide à des handicapés au Gabon.

 

L’initiative de la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la famille (FSBO) vise à aider les handicapés à acquérir plus d’indépendance et de mobilité. Des fauteuils roulants électriques et manuels ont été remis, le 30 novembre, à des handicapés moteurs issus de 27 villes réparties dans les neuf provinces du Gabon.

« La fondation, à travers ces initiatives pour la solidarité est présente à vos côtés», a déclaré Simone Mensah, vice-présidente de la FSBO lors de la cérémonie de remise de dons.

C’est la cinquième fois que la fondation procède à ce genre de donation depuis 2012. Il s’agit d’une initiative d’un grand secours pour les bénéficiaires. «Notre seul objectif est de vous permettre de vaquer à vos activités, d’être plus indépendants, d’améliorer votre qualité de vie», a continué la vice-présidente qui reconnaît cependant « qu’il reste encore beaucoup à faire pour permettre l’intégration socio-économique tant recherchée».

L’amélioration des conditions de vie des handicapés moteurs doit être une priorité selon la fondation. «On leur demande plus d’efforts, plus d’investissement, plus de courage et plus de détermination. L’amélioration de leurs conditions de vie est une œuvre qui s’inscrit dans la durée et nécessite qu’on s’y penche sérieusement», a spécifié Simone Mensah.

La vice-présidente de la Fédération nationale des associations pour personnes handicapées du Gabon (FNAPHG), Cathia Agondjo, a salué l’initiative de la FSBO. « Les personnes handicapés sont honorées par la constance de la solidarité à notre endroit avec, pour corolaire, les avancées appréciables sur notre autonomisation et, partant, sur notre contribution à la vie sociale », a-t-elle déclaré.