SERVICE DES DOUANES
Modernisation et réformes au menu

 

Un atelier régional axé sur le thème «Gestion stratégique de la réforme des Douanes de l’Afrique occidentale et centrale» se déroule à Libreville durant quatre jours. Jusqu’au 8 décembre, des représentants des administrations douanières issus de la région ainsi que des experts nationaux et internationaux se pencheront sur les meilleurs moyens de réformer et de moderniser les services douaniers.

 

Le Gabon compte beaucoup sur l’administration douanière, comme de nombreux pays du continent, pour optimiser ses rcettes. La modernisation et la mise en œuvre de nouvelles réformes au sein des services des douanes étaient devenues une priorité. C’est l’un des objectifs d’un atelier qui se déroule du 5 au 8 décembre à Libreville, axé sur le thème «Gestion stratégique de la réforme des Douanes de l’Afrique occidentale et centrale».

Cet atelier est censé apporter les outils nécessaires à chaque pays pour la modernisation des services de douanes. «Les échanges et les exercices que nous allons entreprendre au cours de nos travaux devraient, nous l’espérons, nous permettre de disposer du minimum en matière de stratégie, pour positionner les Douanes comme des administrations modernes et performantes», a affirmé Souleymane Sangaré, représentant du Bureau régional de renforcement de capacités (BRRC) lors de l’ouverture de l’atelier.

Le Directeur général des Douanes, Raymond Okongo, a mis l’accent sur la nécessité pour le Gabon d’aligner les objectifs aux enjeux internationaux. «Nos administrations doivent être en mesure d’aligner leurs objectifs stratégiques aux enjeux mondiaux, continentaux, régionaux et nationaux pour répondre efficacement aux attentes de l’ensemble des parties prenantes à la gestion du commerce international», a-t-il spécifié notamment.

Le Secrétaire général du ministère de l’Economie, Jeannot Kalima, a soutenu quant à lui que le Gabon attend beaucoup des recommandations de l’atelier régional. « Les recommandations pertinentes de cet atelier seront d’un apport indéniable dans la mise en œuvre du projet de création de l’Office gabonais des recettes (OGR) qui aura pour ambition de promouvoir l’optimisation des recettes d’une manières juste et équitable, conformément aux meilleures pratiques douanières», déclare-t-il.

L’atelier de Libreville est organisé à l’initiative de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), en collaboration avec la Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI), avec l’appui financier du Fonds de coopération douanière de la Chine (FCD).