ACCORD DE PARIS
Le Gabon réitère son engagement

A travers sa participation à la troisième session de l’Assemblée des Nations Unies sur l’environnement, le ministre de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement a réitéré l’engagement du Gabon pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Une délégation conduite par le ministre de la Forêt, de la Mer et de l’Environnement, Pacôme Moubelet Boubeya, a participé à la troisième session de l’Assemblée des Nations Unies sur l’environnement, à Nairobi, sous le thème « Vers une planète sans pollution ». Le ministre a participé également à la rencontre en tant que président de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE).

 

L’occasion a été saisie par la délégation gabonaise de réitérer les engagements du pays pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris afin de lutter contre le réchauffement climatique. Des engagements qui ont été, comme l’a rappelé le ministre, réitérés également par le président Ali Bongo Ondimba durant les travaux de la COP 23 tenus récemment à Bonn en Allemagne.

 

« Au moment où certains pays ont annoncé leur intention de se retirer de l’Accord de Paris, il est fort utile de rester mobilisés et de continuer à montrer notre attachement à cet Accord. Avec le Pacte mondial pour l’environnement, c’est un autre pas vers un monde meilleur que nous voulons léguer aux générations futures », a affirmé le ministre.

 

Concernant plus particulièrement le thème de la session des Nations Unies sur l’environnement, Pacôme Moubelet Boubeya a mis l’accent sur les efforts déployés par le Gabon pour limiter la pollution. Il a notamment parlé de la valorisation des déchets, qui est un « outil économique de lutte contre la pauvreté ».

 

« Grâce à des politiques publiques avant-gardistes issues de la vision politique du président de la République, la protection de l’environnement et l’amélioration du cadre de vie de nos compatriotes constituent un leitmotiv gouvernemental », a déclaré le ministre.