ONE PLANET SUMMIT : Ali Bongo, porte-voix de l’Afrique

ONE PLANET SUMMIT
Ali Bongo, porte-voix de l’Afrique

 

Le président de la République Ali Bongo Ondimba est arrivé lundi à Paris. Le numéro un gabonais prendra part à partir de ce jour au « One planet summit », une rencontre internationale de haut niveau sur la lutte contre les changements climatiques au cours de laquelle il prendra la parole au nom du continent africain.

 

Dans son intervention, le Chef de l’Etat, dont le leadership dans le dossier des changements climatiques est reconnu de ses pairs africains,   donnera la position sans ambiguïté de l’Afrique, en tant que président du CAHOSCC : rendre absolument le fonds vert effectif pour permettre aux pays en voie de développement de mettre en place des mécanismes d’adaptation efficaces pour lutter efficacement contre les effets du réchauffement climatiques dont ils sont les premières victimes.

Le principal message d’Ali Bongo Ondimba, est de rappeler aux parties de respecter leurs engagements en ce qui concerne notamment le financement du Fonds Vert. Le but annoncé étant d’explorer d’autres voies de financement du développement de mécanismes d’adaptation au vu des difficultés auxquelles fait face ce dossier. Cette position illustre l’urgence de la mise en œuvre de ces mécanismes pour limiter l’impact du réchauffement climatique dans les pays du sud.

Selon AGP, cette question sera abordée dans le premier panel du « One Planet Summit » ce mardi 12 décembre2017 sur la thématique « Changer l’échelle de la finance pour l’action climat ». Il sera question de voir les instruments pour mobiliser les financements vers les projets de développement bas-carbone et d’adaptation au dérèglement climatique. En d’autres termes, les investissements nécessaires sont de l’ordre de milliards de milliards de dollars, afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux effets des changements climatiques, vu que ce sont les investissements d’aujourd’hui qui dessinent le monde de demain.