INITIATIVE AFRICAINE SUR LE CLIMAT
Ali Bongo annonce une contribution de 500 000 dollars

 

A l’occasion de la tenue de la rencontre internationale One Planet Summit à  Paris, le président Ali Bongo Ondimba a annoncé que le Gabon offre 500 000 dollars pour la mise en œuvre de l’Initiative africaine sur le climat.

 

Le Gabon tient à montrer l’exemple. Le président Ali Bongo Ondimba, en sa qualité de président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC), a annoncé que le Gabon va contribuer à hauteur de 500 000 dollars à l’Initiative africaine sur le climat.

«La vulnérabilité de l’Afrique face aux changements climatiques est chaque jour, plus grande. Pour y répondre, nous avons lancé il y a deux ans, l’Initiative africaine sur l’adaptation qui nécessite pour son démarrage un budget estimé à 5 millions de dollars d’ici à 2020 », devait rappeler le président Gabonais.

En offrant les 500 000 dollars, le Gabon tenait à montrer l’exemple. Car pour Ali Bongo Ondimba, il fallait absolument « en tant que coordonnateur du Comité des chefs d’Etat africains sur le climat, lancer une campagne de mobilisation de fonds pour l’Initiative africaine sur l’adaptation auprès des Etats de l’Union africaine ». Et ce, comme il l’a précisé, « pour montrer à la communauté internationale notre engagement et l’encourager à nous accompagner».

Le Gabon devait montrer sa capacité de leadership sur la nécessité de préserver l’environnement.  Les pays africains sont parmi les premières victimes du réchauffement climatique même si le continent n’est pas le premier responsable de ce phénomène. D’où  la nécessité de la mobilisation des fonds nécessaires pour faire face à ce fléau mondial.

Les financements internationaux pour le climat sont devenus un enjeu majeur. Les chefs d’Etat et de gouvernement, les représentants des organismes internationaux et les représentants d’entreprises réunis à ce rendez-vous à Paris, sous l’égide des Nations Unies et de la Banque Mondiale,  se sont ainsi mobilisés pour convaincre toutes les nations du monde de s’y engager.