ASSALA ENERGY
Le partenariat avec l’Etat

 

La firme pétrolière Assala Energy affiche sa volonté de renforcer le partenariat avec l’Etat gabonais. Une réunion de travail entre le Directeur général de la firme et des responsables de l’Exécutif a constitué une occasion pour le repreneur des actifs de Shell Gabon de confirmer cette volonté.

 

Assala Energy est en train de déployer des efforts particuliers afin de faire face à la crise dans le secteur pétrolier. En reprenant, il y a quelques mois, les actifs de Shell Gabon, la firme avait l’intention de réussir dans le secteur malgré les difficultés engendrées par la baisse du prix du brut sur le marché international.

La firme est présente sur cinq champs au Gabon, à Rabi, à Koula, à Toucan, à Gamba et à Bende. Assala Energy a aussi des intérêts dans quatre autres champs qu’elle n’exploite pas directement à Atora, à Avocette, à Coucal, et à Tsiengui. Cette présence devrait lui permettre d’accroître la production en maximisant le temps de service tout en veillant sur la qualité de la maintenance des puits et des outils d’exploitation. L’optimisation et la multiplication des forages additionnels font partie également de la stratégie d’Assala Energy pour rentabiliser ses activités au Gabon.

C’est grâce à cette présence qu’Assala Energy, après avoir repris les actifs de Shell, est devenu le deuxième producteur de pétrole au Gabon. Mais le défi de réussir contraint la société à renforcer son partenariat avec l’Etat gabonais.

Le Directeur général du groupe, Jean-Yves Grall, a eu ainsi des discussions constructives avec le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, et le ministre du Pétrole, Pascal Houangni Ambourouet. Les deux parties ont notamment évoqué la situation de crise, tout en explorant les meilleures voies de réussite pour Assala Energy, dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

Cette relation entre Assala Energy et l’administration devrait être basée sur la confiance et le respect mutuel. Et la firme a promis de maintenir le contact avec le gouvernement et de fournir régulièrement un bilan sur ses activités. L’un des objectifs de la société pétrolière est, en effet, d’être un partenaire de premier choix bénéficiant de la confiance du pays d’accueil et de ses communautés. C’est l’une des raisons qui a poussé la firme à choisir son appellation actuelle, Assala, qui n’est autre que l’appellation locale des éléphants du Gabon que l’on est en train de protéger farouchement, face à la violence des braconniers, dans un souci également de sauvegarder l’environnement naturel du pays.