DEVELOPPEMENT AGRICOLE : La sous-région se concerte

DEVELOPPEMENT AGRICOLE
La sous-région se concerte 

 

Le jeudi 14 décembre 2017 a eu lieu la cérémonie d’ouverture officielle du Conseil extraordinaire des Ministres en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de la CEEAC par le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet.

 

Après deux jours de travaux des experts et des points focaux, les résultats ont été présentés aux ministres en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche de la CEEAC et aux partenaires techniques et financiers pour accompagner les Etats membres de la sous-région dans la mise en œuvre du Programme Régional d’Investissements pour l’Agriculture, la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle en Afrique Centrale (PRIASAN).

La cérémonie d’ouverture était ponctuée par les allocutions des représentants d’Afrique Centrale des institutions internationales : la FAO, du Mouvement SUN, la BAD, la BDEAC et la CEEAC. Le ministre gabonais de l’agriculture, de l’élevage, chargé du programme GRAINE, Yves Fernand Manfoumbi a dans son discours, souligner l’importance du secteur agricole dans la relance de l’économie du Gabon. Il a invité ainsi tous les participants « à faire preuve de courage et d’audace afin de proposer à nos Chefs d’Etats et de Gouvernements des mesures concrètes et urgentes à mettre en œuvre pour favoriser un réel développement de l’agriculture dans notre sous-région… ».

Le Premier Ministre quant à lui expliqué aux uns et aux autres qu’un partenariat franc entre les différents Etats regroupés permettra de redynamiser l’agriculture. Il a rappelé aux ministres et aux partenaires techniques et financiers que « les chefs d’Etats attendent de ces travaux, des propositions audacieuses mais concrètes et réalistes… ».

Les ministres se sont retirés pour l’examen et l’adoption du rapport des travaux des experts et de la signature de la Déclaration de Libreville. Les partenaires techniques et financiers, le représentant du Secrétaire Général de la CEEAC, les membres du gouvernement de la République gabonaise ont ensuite rejoint les ministres pour la tenue du Business Meeting.