NOUVEL AEROPORT DE LIBREVILLE
Deux offres intéressantes à étudier

 

Le Gabon a reçu deux offres intéressantes pour la construction d’un nouvel aéroport pour Libreville, à Andeme,  sur la nationale 1. Les autorités devront incessamment choisir entre l’offre de China Railway 20 et celle d’Upper Two.

 

Les propositions des deux sociétés intéressées par la construction d’un nouvel aéroport de Libreville sont actuellement étudiées par les autorités gabonaises.

Afin de susciter l’intérêt de la partie gabonaise, les deux sociétés Chine Railway 20 et Upper Two ont toutes deux proposé des projets qui vont bien au-delà de la construction d’un aéroport.

China Railway 20 prévoit, outre la construction du nouvel aéroport de Libreville, la création d’une nouvelle compagnie aérienne, la construction d’un port multimodal à Mayumba et la construction d’une ligne de chemins de fer reliant Mbigou et Mayumba sur plus de 300 kilomètres, avec 20 gares ferroviaires.

La construction de 4 parkings à étages dans la capitale et la construction de ports secs, à Libreville, à Makokou, à Bitam et  à Ndendé, sont également prévues. Le financement serait apporté par la partie chinoise.

« Au regard des projets retenus par le gouvernement dans le cadre du plan Gabon émergent, nous venons apporter notre contribution à la réalisation de ce gros projet. Et les financements liés à ces projets proviendront de l’Etat chinois, étant donné que China Railway 20 est un groupe étatique chinois», a expliqué Zhao Yu, le représentant de China Railway 20 après avoir présenté l’offre au cabinet du Premier ministre gabonais.

De son côté, dans son offre, Upper Two envisage également, à part la construction du nouvel aéroport, la création d’une nouvelle compagnie aérienne et la mise en place d’un métro de mer afin de désengorger la capitale Libreville et, plus tard, afin de rallier la capitale économique Port-Gentil.

Ces projets « permettront de rallier facilement les neufs provinces à la capitale, mais également d’acheminer plus rapidement des marchandises à moindre cout sur Port-Gentil », a expliqué Marc Lile de la société Upper Two.

«Les grandes lignes des partenariats à nouer entre l’Etat et les investisseurs seront définies pour très bientôt » selon le représentant de la société.