ÎLE DE MBANIE Le Gabon va ratifier le « Compromis »

 

Lors du Conseil des Ministres du 21 décembre dernier, l’Exécutif gabonais a donné son accord pour la ratification du Compromis portant saisine de la Cour Internationale de Justice (CIJ) relatif au différend frontalier sur l’Ile Mbanié et les îlots voisins, Cocotiers et Conga.

 

« Le Conseil des Ministres a marqué son accord au ministre pour la ratification, du Compromis portant saisine de la Cour Internationale de Justice (CIJ) relatif au différend frontalier sur l’Ile Mbanié et les Ilots voisins Cocotiers et Conga », a a rapporté AGP qui s’est référé au communiqué de la présidence gabonaise.

ET l’agence de rappeler que le 15 novembre 2016, en marge de la Conférence des Parties à la Convention sur les changements climatiques (COP 22) à Marrakech (Royaume du Maroc) le président gabonais, Ali Bongo Ondimba et son homologue équato-guinéen, Téodoro Obiang Nguema avaient signé, sous les yeux de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, le Compromis visant à soumettre à la Cour internationale de justice le différend frontalier entre les deux pays.

Par cette signature, les deux parties prennent formellement l’engagement de soumettre ce différend à la Cour internationale de justice, conformément au Document cadre sur la médiation, signé en 2009.

« En signant le Compromis, les deux parties prennent formellement l’engagement de soumettre ce différend à la Cour internationale de justice, conformément au Document cadre sur la médiation, signé en 2009. Le Secrétaire général exhorte les parties à accélérer toutes les procédures internes afin d’assurer l’entrée en vigueur rapide dudit Compromis », a avait indiqué le communiqué sanctionnant la signature.

La Cour internationale de justice sera demandée de dire si les titres juridiques, traités et conventions internationales invoqués par les Parties font droit dans les relations entre la République Gabonaise et la République de Guinée Equatoriale s’agissant de la délimitation de leurs frontières maritimes et terrestres communes et de la souveraineté sur les îles Mbanié, Conga et Cocotiers.