DEMOCRATIE NOUVELLE : Des actions en faveur des Gabonais

DEMOCRATIE NOUVELLE
Des actions en faveur des Gabonais

 

Le parti Démocratie Nouvelle de René Ndemezo’o Obiang qui fait partie de la coalition gouvernementale a effectué une tournée dans diverses localités du pays pour présenter les actions de la formation politique dans différents domaines en faveur de la population gabonaise.

 

C’est dans la commune de Bitam, au nord du pays, dans la province du Woleu-Ntem, que le parti Démocratie Nouvelle a terminé sa tournée avant le week-end de Noël. Ce fut une occasion pour le parti de René Ndemezo’o Obiang de défendre la position du parti, notamment à la suite de sa participation au Dialogue politique au Gabon.

Les leaders du parti devaient ainsi apporter de plus amples explications concernant les résolutions de la rencontre d’Angondjé, tout en saluant « la clairvoyance et la magnanimité du président de la République » dans la démarche. La tenue du Dialogue politique constitue pour Démocratie Nouvelle une opportunité de repartir sur de nouvelles bases pour reconstruire le Gabon sur plan politique et dans le domaine socioéconomique. Ce qui a poussé le parti à rejoindre la coalition gouvernementale malgré la réticence des opposants radicaux.

Lors de la tournée à Bitam, le ministre de l’Eau et de l’Energie, Patrick Eyogo Edzang, issu de Démocratie Nouvelle, a annoncé certains projets en faveur de la commune devant le maire, Jean-Pierre Obiang Beyeme. «Je puis vous affirmer d’ores et déjà qu’avec l’appui du Chef de l’Etat, l’électrification de l’axe Oyem-Bitam est en cours. Nous allons intensifier, dans les prochains mois, l’accès à l’eau potable avec l’implantation de pompes hydrauliques villageoise», a affirmé le ministre, qui a également promis la rénovation de l’éclairage public dans la commune ainsi que la mise à disposition d’une connexion wifi pour Bitam.

Le cas des personnes handicapées et des populations économiquement faibles de la localité a été en outre évoqué par le ministre délégué en charge de la famille, de la protection sociale et de la solidarité nationale, Jonathan Ndoutoume Ngome, notamment au sujet du paiement des 75 000 FCFA qui leur sont destinés mais dont le règlement a été confronté à des difficultés au cours des derniers temps. « Avec le nouveau système de paiement, toutes les personnes handicapées ne peuvent pas se rendre dans les capitales provinciales. J’ai donc demandé aux différentes autorités, en charge des affaires sociales dans chaque province, de faire en sorte que la CNAMGS se déplace auprès des bénéficiaires», a affirmé le membre du gouvernement.