COULISSES PARLEMENTAIRES : Discussion sur une éventuelle session extraordinaire

COULISSES PARLEMENTAIRES
Discussion sur une éventuelle session extraordinaire

 

Alors que la session parlementaire en cours devrait prendre fin ce vendredi 29 décembre, des élus des deux Chambres évoquent la possibilité de la tenue d’une session extraordinaire étant donné que le Sénat n’a pas pu se pencher sur le projet de loi portant révision de la Constitution gabonaise faute de temps.

 

Trois possibilités se présentent actuellement aux Sénateurs Gabonais. Soit ils se penchent en l’intervalle de quelques heures sur le projet de révision de la Constitution, soit ils attendent la prochaine session du mois de mars, ou éventuellement opter pour la tenue d’une session extraordinaire pour disposer de plus de temps pour étudier le texte.

Attendre la prochaine session du mois de mars pourrait vraisemblablement impacter sur le calendrier électoral des législatives, prévues vers fin avril 2018. D’où la tendance chez certains élus, pour pouvoir disposer de suffisamment de temps pour se pencher sur le projet de révision de la Constitution, à réclamer la tenue d’une session parlementaire extraordinaire.

« Le Sénat n’est ni une caisse d’enregistrement, ni une boîte aux lettres du gouvernement » ont soutenu des élus de la Chambre Haute. Pour eux, il faudrait suffisamment de temps pour discuter de la révision de la Loi fondamentale.

La décision devrait être connue incessamment, étant donné que la clôture de la session ordinaire en cours ne saurait attendre. Le sujet avait, en tous cas, occasionné des débats passionnés dans les coulisses parlementaires, car de nombreux députés et Sénateurs souhaitent ne pas donner l’impression de vouloir rester plus longtemps encore à leurs sièges en provoquant un nouvel ajournement des élections législatives au Gabon.

Des élus auraient souhaité adopter le projet de révision au niveau du Sénat avant la clôture de la session, mais d’autres avaient estimé que 72 heures ne pouvaient pas suffire pour un débat de cette importance. Le compte à rebours a déjà commencé.