SALAIRE DES MINISTRES
La baisse est déjà effective

 

La réduction du salaire des membres du gouvernement fait partie des initiatives visant à réduire le train de vie de l’Etat au Gabon. Elle est déjà effective actuellement selon le Ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault. De même, la gestion de certains avantages des hauts cadres de l’administration a été revue afin de limiter les dépenses publiques.

L’Etat doit réduire ses dépenses. Pour y parvenir, la réduction du salaire des ministres et de certains avantages liés aux fonctions de certains hauts responsables gouvernementaux a été suggérée depuis longtemps.

Actuellement, « la réduction du salaire des ministres est effective » selon le Ministre d’Etat, ministre du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault. «Le salaire des ministres a été réduit de 10%», a-t-il précisé.

La réduction du train de vie de l’Etat est devenue le leitmotiv depuis le début de la crise engendrée par la baisse du prix du baril du pétrole en 2014. Sa concrétisation a laissé planer des doutes dans certains milieux, mais, aujourd’hui, l’annonce de la réduction effective du salaire des membres du gouvernement est plutôt rassurante.

D’autres avantages liés à des hautes fonctions sont également concernés par la nécessité de réduire les dépenses de l’Etat.  «Nous avons dû diminuer le titre 3 de la Loi des finances 2018 lié aux biens et services de plus de 30 milliards. C’est d’ailleurs dans cette optique que nous avons décidé de ne plus acheter les véhicules pour l’Etat», a expliqué le Ministre d’Etat, avant de spécifier également : «Nous avons pris la décision qu’en 2018, nous allons revoir la gestion des frais de mission, parce que nous estimons qu’il n’y a pas de petites économies. Or, aujourd’hui, c’est plus de 10 milliards de francs que ces frais de mission coûtent au Gabon, y compris pour les membres du gouvernement, dont les frais de mission font plus des 7 milliards de francs».

En outre, la fin du cumul des primes au sein de l’administration a été annoncée. «Certains Directeurs généraux, bien que bénéficiant d’un véhicule de fonction, percevaient en plus leur prime de transport de 150 000 francs», a précisé Jean-Fidèle Otandault. Le Ministre d’Etat a fait savoir que les prochaines batailles seront consacrées à l’annulation d’autres primes, à l’instar de la prime de logement pour les fonctionnaires déjà logés par l’Etat etc.

L’appui financier des partenaires du Gabon, notamment à la suite de la conclusion d’un accord triennal avec le Fonds Monétaire international (FMI) pour soutenir le Plan de relance de l’économie (PRE), a été conditionné par la nécessité de réduire le train de vie de l’Etat. Diverses mesures devaient ainsi être prises dans ce sens sous l’impulsion du Chef de l’Etat en personne.