OPRAG
Des investissements dans les équipements portuaires et la formation

 

L’Office des ports et rades du Gabon, l’OPRAG, va investir plus particulièrement dans le domaine de la formation et celui des équipements portuaires pour cette nouvelle année afin d’obtenir de meilleurs résultats et plus d’impact sur la vie économique du pays.

 

Une grande part du budget de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), récemment adopté par son conseil d’administration, sera consacrée à la formation et aux équipements portuaires pour cette nouvelle année.

En outre, en sachant que la plupart des activités de l’Oprag ont été déjà concédées à des partenaires privés, l’Office pourra se consacrer davantage à la question de la régulation en tant que principale autorité portuaire au Gabon.

Mais toutes les démarches de l’Oprag doivent être en rapport avec son budget. « C’est le conseil d’administration qui a vocation de valider le budget 2018 de l’Office des ports et rades du Gabon. Il y a des facteurs exogènes, la crise internationale qui frappe effectivement notre entreprise. Ce Conseil a permis de mettre à la disposition de la Direction générale des outils, des conseils et des avis pour optimiser toutes les ressources, que ce soit des ressources en capital, financières ou humaines », devait préciser Pierre Reteno Ndiaye, le président du Conseil d’administration de l’Oprag à l’issue de la réunion du CA.

Pierre Reteno Ndiaye reconnaît également que la mise à disposition du nouveau port d’Owendo a déjà permis d’apporter des changements positifs au bénéfice des usagers et des consommateurs au Gabon. « Cela a fait baisser un certain nombre de coûts qui impactaient les marchandises sur le plan national, et a également contribué à l’abaissement du coût de la vie au Gabon. Aussi, l’arrivée du nouveau port a-t-elle permis de créer des emplois nouveaux et réduire le chômage », a expliqué Pierre Reteno Ndiaye.

Les membres du Conseil d’administration sont persuadés que les investissements à apporter en matière de formation et d’équipements portuaires devraient permettre de nouveaux impacts positifs sur l’économie du Gabon dans un proche avenir.