HUILE DE PALME DURABLE : Olam Palm Gabon certifiée

HUILE DE PALME DURABLE
Olam Palm Gabon certifiée

 

La société Olam Palm Gabon vient de recevoir une certification de Round table on sustainable Oil Palm pour les efforts qu’elle a fournis pour la promotion d’une agriculture responsable et durable au niveau de ses plantations d’huile de palme.

Promouvoir une agriculture durable respectueuse de l’environnement a été toujours un défi pour Olam Palm Gabon d’après les responsables de la société. Les efforts dans ce sens viennent d’être reconnus par Roundtable on sustainable Palm Oil (RSPO).

Une nouvelle certification a été accordée à Olam Palm Gabon pour ses plantations de palmiers à huile jugées conformes aux nécessités de protéger l’environnement. RSPO parle d’une agriculture « responsable et durable ».

Au Gabon, outre la reprise de la raffinerie de Lambaréné et des actifs de SIAT à Makouké, Olam dispose de quatre grandes plantations : Mandji (9060 hectares), Awala (6502 hectares), Boukou (15884 hectares) et Moutassou (18272 hectares).

En 2016, Olam Palm Oil a été déjà certifiée par RSPO pour sa plantation et à la suite de la mise en place de son usine de transformation d’huile de palme à Awala. Une usine implantée justement au cœur de plus de 6500 hectares de plantation de palmiers à huile et qui produit déjà plus de 130 000 tonnes d’huile de palme par an.

La certification RSPO constitue un encouragement pour le groupe singapourien. D’autant que le Gabon accorde une importance particulière à cette filière depuis quelques temps, à la suite de la décision des autorités de diversifier autant que faire se peut l’économie du pays, pour ne pas dépendre entièrement des revenus pétroliers. Le président Ali Bongo Ondimba est persuadé que le palmier à huile est une filière à même d’apporter au Gabon autant de revenus que le pétrole d’ici à quelques années.

Si sous d’autres cieux, les plantations de palmiers à huile sont souvent jugées nuisibles à l’environnement en raison notamment de la déforestation et de l’impossibilité de revenir sur les anciennes plantations, au Gabon les autorités et Olam s’efforcent d’éviter ce genre de catastrophe écologique.