AMÉLIORATION DU CADRE DE VIE : L’Exécutif cherche des solutions

AMÉLIORATION DU CADRE DE VIE
L’Exécutif cherche des solutions

 

Le sempiternel problème de la lutte contre l’insalubrité et l’amélioration du cadre de vie, particulièrement à Libreville et ses environs, ont constitué le point d’orgue de la réunion interministérielle que le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet a présidée ce lundi 8 janvier 2018.

Autour des ministres concernés par les questions évoquées et les maires de Libreville, d’Owendo et d’Akanda, le Chef du Gouvernement a ouvert les débats sur la question de la collecte des ordures ménagères, l’examen de la situation des partenaires Clean Africa et Averda, ainsi que l’apurement de leurs dettes par l’Etat. La problématique de la décharge publique de Mindoubé, arrivée à saturation, a aussi été au centre des discussions. Quel site peut-on identifier pour répondre définitivement à cette question, objet de nombreuses discussions depuis une vingtaine d’années ?

Le Gouvernement envisage dans l’immédiat, d’associer le Génie militaire et réhabiliter la direction provinciale des travaux publics de l’Estuaire pour permettre l’ouverture des voies d’accès menant à la décharge, afin de désengorger le site.
Au sujet de la délocalisation, le Gouvernement étudie aussi la possibilité de l’ouverture d’un nouveau site, soit à « Pointe Claire », soit à Igoumié dans la commune d’Owendo.

Mais, en collaboration avec les collectivités locales et le Ministère de l’Environnement, l’Etat procédera d’abord à une étude minutieuse de l’impact écologique et environnemental, ainsi qu’à son exploitation éventuelle.

Rappelons que le Ministre de l’Intérieur en charge de l’hygiène publique, Lambert-Noël Matha, s’est rendu dans la nuit du 29 au 30 décembre 2017 à la décharge publique de Mindoubé pour apprendre et comprendre ce qui constitue le goulot d’étranglement avec pour conséquences, l’amoncèlement des ordures ménagères dans la capitale. Et lors de cette descente sur le terrain, le membre du gouvernement était justement accompagné des directeurs généraux d’Averda et de Clean Africa.