FONDS D’INITIATIVE DÉPARTEMENTALE
Des éclairages apportés

Pour éclairer l’opinion publique et aussi amener une certaine presse à ne pas se fourvoyer dans des chroniques qui ne calent pas avec la réalité, le Ministère du Budget et des Comptes Publics a tenu à apporter des précisions et des compléments d’informations s’agissant de l’annonce présidentielle concernant la mise en place d’un Fonds de Développement Provincial.

Le communiqué à ce sujet qui a tenu également à préciser que le Ministre d’Etat en charge du Budget n’a accordé aucun entretien avec des journalistes depuis l’entame de cette nouvelle année. Un démenti clair et net qui devrait contraindre notamment le média en ligne info241.com à indiquer à ses lecteurs qu’une erreur s’est « glissée » dans son article. Un papier qui a également eu tout faux en argumentant que les chiffres avancés par Jean-Fidèle Otandault  diffère avec ceux annoncés par le Président de la République à l’occasion de son message à la Nation le 31 décembre dernier.

Selon le Ministère, il n’y pas lieu de faire une comparaison hâtive, voire de faire un amalgame entre le Fonds de Développement Provincial inscrit dans la loi de finances 2018 et le Fonds d’Initiative Départementale (FID), qui prévoit bien 1 milliard de FCFA par département pour financer des projets communautaires dans notre pays. Ce dernier est plus ambitieux et se fonde sur une vision de « respect et de mise en valeur de la diversité nationale dans un esprit de cohésion territoriale ». Le projet de financement du développement provincial a, quant à lui, l’objectif de renforcer en amont les ressources des provinces et d’offrir davantage d’opportunités aux entreprises nationales.

Précision a également été donnée que la mise en œuvre des mesures annoncées par le Président est actuellement dans sa phase de préparation opérationnelle, dont les travaux sont conduits par le Premier Ministre.  Ce qui ne l’a pas empêché de confirmer que le Ministère du Budget et des Comptes Publics figure parmi les acteurs de premier plan dans la mise en œuvre des projets présidentiels et particulièrement la matérialisation du FID.