ENSEN
Appel au dialogue

 

L’Entente syndicale de l’éducation nationale (Ensen) a proposé la tenue d’un dialogue afin de résoudre les problèmes récurrents au sein du secteur de l’Education nationale au Gabon.

Le dialogue constitue la meilleure solution aux maux qui minent le bon fonctionnement de l’école au Gabon. C’est la conviction de l’Entente syndicale de l’éducation nationale (Ensen) qui a proposé cette solution le 9 janvier dernier.

L’Ensen a ainsi déjà préconisé «l’élaboration des cadres de discussion». Car «les grèves incessantes que connaît l’école gabonaise ont été entretenues par le manque de dialogue entre la tutelle et les partenaires sociaux» selon les dirigeants de ce syndicat.

Pour ces syndicalistes, le dialogue avec les partenaires sociaux doit être maintenu. «L’action et le rôle des syndicats dans la transformation globale de l’école et de la société est indéniable. Pour preuve, le nouveau système de rémunération est issu des assises du Dialogue social d’Angondjé auxquelles ont activement pris part les syndicats de tous les secteurs confondus», explique Simon Pierre Obiang Nkogo, Secrétaire général de l’Ensen.

Pour sa part, Michel Ndong Esso, Secrétaire général adjoint, a affiché un certain optimisme quant aux promesses du chef de l’Etat de moderniser le système éducatif au Gabon. Mais il espère que les partenaires sociaux soient impliqués dans la démarche. Le bureau Exécutif de ce syndicat a ainsi lancé un appel dans ce sens au président Ali Bongo Ondimba. «Aussi faisons-nous, modestement, la proposition au chef de l’Etat et au gouvernement d’associer les partenaires sociaux pour la mise en œuvre de ces promesses…Nous appelons l’attention du chef de l’Etat afin qu’il prenne lui-même les commandes de cette lutte. Car, la jeunesse gabonaise se meurt à grand feu», a conclut le bureau Exécutif de l’Ensen.