VIE DES MEDIAS
Le Chef de l’Etat donne son point de vue

 

« Dans un secteur d’activité aussi sensible que celui dans lequel vous évoluez, le professionnalisme ne saurait se dissocier de la notion de responsabilité. Deux qualités qui devraient habiter chacun d’entre vous et qui constitue le fondement de l’éthique journalistique », a déclaré Ali Bongo Ondimba lors de la cérémonie de présentation des vœux des membres de la presse nationale.

Le Président de la République qui n’a pas manqué de déplorer l’attitude de certains médias qui, malgré les différents appels à le retenue, continuent de véhiculer des informations fausses ou encore des messages prônant la division.

Constat a également dressé par le Chef de l’Etat concernant la possibilité de s’exprimer et d’informer librement : « Tout ceci (…) traduit une véritable liberté d’expression dans notre pays, gage de notre démocratie, contrairement à ce que certains parmi nous veulent faire croire ». Avant de rappeler que l’Exécutif n’a pas reculé par rapport à ses engagement, d’où l’adoption du Code de la Communication et, particulièrement, la dépénalisation du délit de presse.

Ali Bongo Ondimba qui ajouté que les notions d’éthique et de déontologie devraient être le leitmotiv de l’engagement de chaque homme de média lors de l’accomplissement de sa mission qui est de « d’informer, de renseigner, de décrypter, d’expliquer et de faire comprendre ».

Enfin, concernant les organes de presse faisant face à des difficultés à l’instar d’Africa N°1 et de l’Agence Gabonaise de Presse, le Chef de l’Etat a exhorté les hauts responsables en charge de ce dossier de poursuivre les efforts conformément à l’engagement du gouvernement de « redynamiser les sources d’informations et de redorer le blason du paysage médiatique gabonais ».