ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES : Le Président rassure le secteur privé

ENVIRONNEMENT DES AFFAIRES
Le Président rassure le secteur privé

 

A l’occasion des vœux de nouvel an des corps constitués, le président de la République, Ali Bongo Ondimba a laissé entendre qu’il n’est pas disposé à accepter des manquements de la part du gouvernement tant dans la traduction en actions des mesures qu’il a annoncées que dans la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie. Le Chef de l’Etat a de ce fait tenu à persuader le secteur privé quant à la volonté des autorités à améliorer l’environnement des affaires.

Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, en réponse à l’allocution du président de la Confédération patronale gabonaise (CPG), Alain Bâ Oumar, au cours duquel ce dernier a rappelé notamment la nécessité pour le gouvernement de régler la dette intérieure, s’est en effet voulu rassurant. « C’est vrai, l’épineuse question de la dette intérieure qui demeure une préoccupation pour vous, comme pour le Gouvernement », a-t-il déclaré.

Le Chef de l’Etat qui a ensuite indiqué que l’apurement des arriérés déjà engagé va se poursuivre durant toute l’année 2018, avant d’ajouter : « soyez convaincu que je partage la préoccupation du monde économique s’agissant du climat des affaires. A cet égard, le Gouvernement devra veiller, encore plus que par le passé, à offrir des services publics de qualité en matière judiciaire, de parafiscalité, de concurrence ou de procédures »

Il a également répondu aux inquiétudes du représentant des syndicats, Guy Hervé Pambou Pambou, sur les effets négatifs de la crise économique au niveau des travailleurs : chômage, précarité, etc. A cette situation, le président de la République a souligné que l’année 2018 constituera un début de solution en ce sens qu’elle sera consacrée aux réalisations.

Ali Bongo Ondimba qui a aussi invité les uns et les autres à se tourner vers l’avenir : « Une nouvelle vision à l’horizon 2025 nourrit l’ambition d’une société gabonaise qui puisse garantir des meilleures conditions de vie à l’ensemble de la population sur toute l’étendue du territoire. Et l’accès à un meilleur cadre de vie, l’égalité des chances, l’emploi pour tous, la prospérité partagée dépend fortement des actes que nous déciderons ensemble de poser pour le Gabon ».

Une occasion nouvelle pour le Président de rappeler au Gouvernement que les Gabonais veulent des résultats immédiats. 2018 devra donc être, comme je m’y suis engagé, une année de concrétisation et de réalisation. Une année des résultats au service de la cohésion politique, sociale, territoriale et environnementale de notre pays ».