FRET AÉRIEN
Express Air Cargo au Gabon

Express Air Cargo, l’un des poids lourds continentaux du fret aérien, acte à partir de ce mois de janvier 2018, à partir de sa plateforme aéroportuaire et logistique de Tunis-Carthage, la desserte de 25 nouvelles lignes aériennes entièrement dédiée au cargo, principalement sur l’Afrique. Le Gabon figure dans la liste des nouvelles liaisons.

Hormis la Jordanie et le Liban, toutes les nouvelles dessertes, soit vingt-une liaisons, concerneront les pays de l’Afrique centrale et de l’Ouest. Elles s’ajouteront, selon Ecofin, aux trois dessertes quotidiennes qui relient depuis Février 2017, Tunis à la France, l’Allemagne et Malte.

Pour garantir cette démultiplication du nombre de trafics, la compagnie tunisienne met à la disposition des nouvelles dessertes quatre nouveaux aéronefs dont un Boeing 737-400. Les appareils qui   viendront renforcer la flotte du transporteur au cours de ce premier semestre 2018 seront déployé à partir de Tunis dès la fin de ce mois.

Express Air Cargo a choisi l’option de liaison de hub-à-hub pour s’attaquer à ce nouveau marché. Selon Anis Riahi, le Président Directeur Général de la compagnie, lors d’une rencontre avec la presse tenue dans la capitale tunisienne il y a quelques jours, le dispositif mis en place bénéficiera d’une desserte, pour les principales destinations, par appareils gros porteurs d’une capacité de 26 tonnes qui seront relayés par de petits porteurs pour les autres destinations.

En outre, selon toujours le patron d’Express Air Cargo, les autres appareils seront basés, l’un à Douala au Cameroun et les deux autres en Guinée Conakry. A partir de Douala, il s’agit de relier le Gabon, la Guinée Equatoriale, le Congo RDC et Brazzaville. Et, depuis la Guinée Conakry, les avions couvriront l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest.

La compagnie qui emploie actuellement 350 cadres et agents et qui a transporté près de 4000 tonnes de fret l’année dernière, mis beaucoup sur ces nouvelles dessertes pour atteindre ses objectifs. Pour la période 2018 -2019, elle envisage d’injecter plus 70 millions de dinars et monter à 550 collaborateurs. Pour le Gabon en particulier, l’arrivée d’une compagnie de cette envergure constitue une belle opportunité pour son secteur privé dans un contexte de relance de l’économie.