LUTTE CONTRE LE CHÔMAGE : 10 000 nouveaux emplois à créer par an

LUTTE CONTRE LE CHÔMAGE
10 000 nouveaux emplois à créer par an

La création de 10 000 nouveaux emplois par an annoncée par le Président de la République,  Ali Bongo Ondimba, est déjà sur la bonne voie. Les principaux responsables concernés, sous la supervision de la Primature, multiplient les séances de travail et les textes juridiques pour sa mise en œuvre sont en cours d’élaboration.

Le dernier Conseil des Ministres a déjà esquissé les grandes lignes des premières actions à mener pour réussir la création de 10 000 nouveaux emplois par an au Gabon.

Parmi les mesures phares pour y parvenir, il y a l’exonération temporaire de cotisations sociales pour toute création nette d’emploi à compter de ce mois de janvier. La définition du mécanisme de compensation des charges sociales a été ainsi évoquée. A cet effet, il a été annoncé que l’Etat va garantir à l’assuré le bénéfice des prestations.

A noter que, dans le cadre de la mise en œuvre de cette mesure, des avantages sont prévus pour l’employeur comme l’a spécifié le Président Ali Bongo Ondimba quand il s’est adressé à la Nation à la fin de l’année dernière. A savoir 50% d’exonération de charges sociales à la première embauche, 75% à la deuxième embauche et 100% à partir de la troisième embauche.

Le Conseil des Ministres a aussi évoqué la nécessité de la concertation des membres du gouvernement concernés par cette mesure avec le Patronat, ainsi que l’adoption des textes législatifs et réglementaires y afférents.

La mise en œuvre de ces mesures devra faciliter assez rapidement la création de nouveaux emplois au Gabon. L’objectif de 10 000 nouveaux emplois par an est à portée de main, si l’on se base sur les premières mesures lancées par le Chef de l’Etat, qui n’a pas manqué de spécifier que l’emploi constitue « une absolue priorité ». Tous les secteurs d’activité sont concernés. Car le Président de la République a fait comprendre que « nulle cohésion sociale n’est possible dans un pays miné par le chômage ».

Du côté du Ministère du Budget et des Comptes Publics, on a fait savoir que les opérations d’évaluation de coûts, les travaux de planification menées en collaboration avec les administrations sectorielles et l’élaboration du plan de réaménagement budgétaire sont déjà bien entamés, sans oublier les études relatives aux procédures.