PROGRAMME «TRAIN MY GENERATION»
Redimensionné par les mesures présidentielles

 

Le gouvernement du Premier Ministre Emmanuel Ossozet Ngondet, lors du dernier Conseil des Ministres, le 10 janvier 2018, s’est penché sur la réalisation des annonces faites par le Président Ali Bongo Ondimba dont celle de fournir les lycées et collèges du pays de salles informatiques avec accès à l’Internet haut débit.

Il est prévu à cet effet, selon Ecofin,  des travaux de mise aux normes des bâtiments; la mise en place d’un dispositif de sécurisation du matériel; l’acquisition et la distribution des ordinateurs ; la conception d’un programme de formation et désignation de formateurs, et  la conception d’un programme de maintenance.

Une fois opérationnelles, les salles informatiques des lycées et collèges seront ensuite croisées au programme « Train my Generation » de l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), lancé en 2015. A travers cette association, les autorités gabonaises hâter  l’évolution des compétences numériques des jeunes. En somme, le programme va monter en envergure grâce aux nouvelles mesures annoncées par le Président gabonais.

L’opération qui cadre d’ailleurs avec les objectifs du Plan Gabon Numérique pour le segment de l’éducation, vise à doter les jeunes gabonais d’aptitudes TIC de base qui leur permettront d’évoluer aisément dans un monde qui se numérise à grande vitesse.

Actuellement, le Gabon est l’un des rares pays d’Afrique qui affiche un taux de pénétration élevé des technologies de l’information et de la communication. Il est de 165%, selon le rapport « Mesurer la société de l’information 2017 », de l’Union International des Télécommunications (UIT). Mais le taux d’alphabétisation TIC  de la population reste encore à améliorer, selon le rapport « Networked Readiness Index 2016 » du Forum économique mondial.

Enfin, pour en revenir au plan de réalisation de ce programme, le Ministère en charge du Budget est déjà au travail afin notamment de boucler le dossier budgétaire conformément aux réglementations en vigueur. Dernièrement, le Ministre d’Etat à la tête de ce département, Jean-Fidèle Otandault, a laissé entendre que les nouvelles priorités présidentielles constituent la base de sa feuille de route pour cette année. Et d’ajouter que les actions entreprises, y compris celles s’inscrivant dans le Plan de relance de l’économie, se font sous la coordination et la supervision du Chef du Gouvernement.