ZERP DE NKOK : Activités en hausse constante

ZERP DE NKOK
Activités en hausse constante

 

La zone économique à régime privilégié de Nkok a connu l’année dernière un développement constant, avec la création de nouvelles entreprises et un volume des activités en hausse. Ce qui nécessite un accompagnement administratif appelé à évoluer également.

Avec des activités en hausse, la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok devient de plus en plus incontournable. Le bilan de l’an passé, présenté par son principal administrateur, l’atteste sans nul doute. « Le volume d’activités a pris de l’ampleur au sein de la zone. En avril 2017, nous étions à 33 entreprises en production. Aujourd’hui nous en sommes à 58, plus 20 en construction», a affirmé son administrateur général, Gabriel Ntougou.

La Zerp de Nkok joue pleinement son rôle pour la création d’un environnement propice aux affaires au Gabon et pour soutenir la diversification de l’économie du pays. Cette diversification se concrétise progressivement au niveau de la zone actuellement. «Au-delà des industries traditionnelles du bois et de la métallurgie, nous avons enregistré en 2017, l’arrivée d’un opérateur de l’agro-industrie. Spécialisé dans la production de poulets de chair, l’opérateur est train de construire les casernes pour ses employés», précise l’administrateur, qui a également spécifié l’implantation d’une agence bancaire d’Attijariwafa Bank pour faciliter les transactions financières des opérateurs.

«Ce sont autant d’éléments montrant le dynamisme de la zone et sa vocation à s’élargir», a affirmé Gabriel Ntougou. Cependant, la hausse des activités sur cette zone économique établie sur environ 1390 hectares nécessite actuellement un renforcement de l’accompagnement administratif sur place.

Au niveau du guichet unique, quelques changements ont été ainsi opérés. « Sur les 16 bureaux existants s’est ajoutée celui de l’Agence gabonaise de sécurité alimentaire (Agasa), dont la mission est de faire toutes les analyses phytosanitaires avant l’exportation des produits» selon l’administrateur général de la Zerp de Nkok. De même, au niveau des bureaux des Impôts et Douanes, l’équipe a été renforcée. « Il a fallu ajouter des agents pour finaliser toutes les obligations fiscales et douanières des entreprises de la zone, et assurer l’interconnexion entre ces différentes administrations. Notamment pour les paiements électroniques vu la taille des entreprises », continue-t-il.