MESURES DE LA SAINT-SYLVESTRE
Une bouffée d’oxygène pour les PME

 

A l’occasion de son adresse à la Nation, dans la soirée de la Saint-Sylvestre 2017, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a présenté une série de mesures à mettre en œuvre rapidement et qui devraient impacter significativement sur la vie quotidienne des populations. L’exécution de ces mesures se traduira, entre autres, par plusieurs appels d’offres et des actions de partenariat public-privé que les observateurs considèrent comme une bouffée d’oxygène pour les PME en particulier.

Pour le volet éducation et renforcement des compétences numériques des jeunes gabonais, le gouvernement aura à mettre en œuvre  un plan d’exécution qui comporte plusieurs actions nécessitant l’intervention d’entreprises de différents secteurs : sociétés de BTP pour la rénovation des écoles et la construction de salles informatiques ; entreprises spécialisées pour assurer la connectivité des établissements ; fournisseurs de matériels TIC…

Les actions annoncées pour améliorer les services de santé offrent également diverses opportunités pour les entreprises. De la fourniture des équipements pour la mise en place du réseau de cliniques mobiles aux programmes de formation qui accompagnent le projet en passant par les divers services annexes. C’est aussi le cas pour le programme d’installation de lampadaires solaires dans les zones rurales et dans certaines villes et l’installation de puits équipés de pompes à eau dans chaque regroupement de villages. A noter que l’Etat gabonais, avec l’appui de la Banque Mondiale, a déjà consacré dans la Loi de Finances 2018 une enveloppe de 6 milliards de F CFA pour l’eau et électricité dans les campagnes.

Difficile d’être exhaustif dans l’identification des opérations qui nécessiteront le recours au secteur privé pour réaliser toutes les mesures présidentielles. Mais parmi celles-ci, la création du Fonds d’Initiative Départementale (FID) devrait attirer aussi l’attention des entreprises en général et des PME en particulier. Plus de 40 milliards de F CFA devraient être alloués aux départements qui, en retour, doivent réaliser des projets qui amélioreront la qualité de vie des communautés.

Pour ce qui est de l’aspect technique et règlementaire, le Ministère du Budget et des Comptes Publics a déjà pris les dispositions afin que l’exécution diligente des actions concernées se déroule conformément aux normes requises : passation des marchés, suivi et contrôle, certification du service fait…