CONSEIL INTERMINISTERIEL : De nombreux dossiers examinés

CONSEIL INTERMINISTERIEL
De nombreux dossiers examinés

 

Ce 22 janvier 2018 a été marqué par la tenue d’un nouveau conseil interministériel sectoriel chargé d’examiner les dispositifs législatifs pour la mise en œuvre des décisions présidentielles du 31 août 2017. Globalement, à la lecture de son ordre du jour, ce conseil présidé par le Premier Ministre, chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, s’est penché sur plus d’une dizaine d’affaires.

Elles concernent, en premier lieu, le Ministère de l’Intérieur avec plusieurs textes, en l’occurrence le projet de décret portant sur le régime financier des collectivités locales et des établissements publics locaux, celui approuvant les statuts du fonds de péréquation des collectivités, mais surtout l’arrêté fixant les modalités de gestion du Fonds d’Initiative Départemental (FID) annoncé par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba.

Il a en effet été décidé que le Fonds d’Initiative Départemental viendra remplacer le Fonds d’investissement provincial. Un texte doit de ce fait déterminer les organes de gestion, la structuration de ces organes, le nombre de comités à prévoir… A savoir que les gouvernorats en concertation avec les collectivités locales et conseils départementaux sont en charge de l’identification et de la sélection des projets communautaires, ainsi que du règlement et de la vérification de l’impact des actions sur la population.

Les autres affaires concernent différents départements ministériels dont celui en charge de la forêt qui aura notamment à réorganiser le centre national anti- pollution.  Le ministère de l’Habitat, entend pour sa part réorganiser deux principales directions : celle de l’urbanisme et des aménagements fonciers et celle en charge des travaux topographiques et du cadastre.

Rappelons que les récentes mesures annoncées dans la soirée de la Saint-Sylvestre par le Président Ali Bongo Ondimba dans son adresse à la Nation, ont conduit le gouvernement ces dernières semaines à organiser de nombreuses réunions sectorielles de suivi- évaluation. Par ailleurs, le chef du gouvernement a demandé aux membres du gouvernement de « faire preuve de célérité et de détermination pour la matérialisation dans les délais, conformément au calendrier arrêté de ce plan d’urgence ».