EDUCATION NATIONALE
Dialogue constructif avec les syndicats

 

Les discussions entre le ministère gabonais de l’Education nationale et les syndicats des enseignants ont repris afin d’instaurer un climat propice à l’amélioration des conditions de travail et des conditions d’apprentissage  au niveau des établissements scolaires du pays.

Des leaders du Syndicat des enseignants de l’Éducation nationale (Sena) ont rencontré la ministre de l’Education nationale, Nadine Patricia Anguille Obame, dans le cadre de la reprise du dialogue entre le ministère et les syndicats d’enseignants.

La rencontre entre les deux parties ont permis d’évoquer la situation actuelle des revendications des enseignants. « Notre priorité, c’est la formation et la sécurité », a affirmé le Secrétaire général du Sena, Fridolin Mve Messa, lors de la rencontre avec la ministre.

Les syndicalistes ont rappelé que les revendications des enseignants ont porté sur huit points, dont le problème de l’insécurité en milieu scolaire, la formation des enseignants, le concours d’entrée à l’École normale supérieure (ENS), la construction d’écoles et de nouvelles salles de classe à travers le pays…

« Nous sommes heureux de constater que la ministre a prêté une oreille attentive à ces revendications. Pour cela, elle a promis la tenue prochaine d’un conseil d’administration de l’ENS, afin d’envisager l’ouverture des filières de formation pour cette année», a rapporté le Secrétaire général du Sena.

La réunion entre la ministre Nadine Patricia Anguille Obame et le bureau du Sena a été également une occasion pour les deux parties de saluer les initiatives du président de la République, Ali Bongo Ondimba, en faveur de l’éducation au Gabon. Le Chef de l’Etat a déjà promis, lors de son adresse à la nation le 31 décembre dernier, de déployer des efforts importants en cette nouvelle année pour le secteur de l’éducation. La construction d’écoles et de salles de classe, l’attribution de tables-bancs et le recrutement d’enseignants sont ainsi déjà à l’ordre du jour.