OBSERVATOIRE NATIONAL DU FRET
Une stratégie pour la collecte de statistiques

 

Le Comité d’orientation et de surveillance de l’Observatoire national du Fret (ONTF) est actuellement en train de mettre en place une nouvelle stratégie pour disposer de statistiques fiables sur les opérations d’importations et d’exportations au Gabon. La disponibilité de ces statistiques fiables étant indispensable pour améliorer la compétitivité du Gabon dans le domaine du transport.

Tous les acteurs concernés sont déjà à pied d’œuvre. Les membres du Comité d’orientation et de surveillance de l’Observatoire national du Fret (ONTF) ont tenu une session pour se pencher sur la nouvelle stratégie afin de disposer de statistiques fiables concernant les produits d’importation et d’exportation au Gabon.

Il s’agissait aussi durant la réunion de recadrer les actions à venir. « L’Observatoire national du Fret a notamment pour mission de collecter et de traiter périodiquement l’ensemble des informations sur le volume des flux d’échanges commerciaux du Gabon ou transitant par des voies maritimes, aériennes et terrestres dans le pays », a rappelé un membre de l’ONTF.

A noter que le Comité d’orientation et de surveillance de l’ONTF compte comme principaux membres les Directeurs généraux des Administrations publiques travaillant dans les chaînes de transport multimodal, comme la Douane, la Marine Marchande, l’aviation civile etc. L’Observatoire national du Fret est quant à lui placé sous l’égide du Conseil gabonais des chargeurs (CGC).

C’est en 2017 que l’ONTF a été créé dans le but d’améliorer la compétitivité du secteur du Transport au Gabon. A cet effet, la disponibilité de statistiques fiables est d’une importance capitale. « Cet observatoire est un outil d’aide à la décision, par la mise à disposition d’éléments d’appréciation en vue d’améliorer la compétitivité du secteur de transport », a ainsi spécifié, lors de l’ouverture de la session,  le Secrétaire permanent du comité d’orientation et de surveillance de l’ONTF, Liliane Nadège Ngari, qui est à la fois Directrice générale du CGC.