PDG : Le respect de la discipline mis en avant

PDG
Le respect de la discipline mis en avant

Le Parti Démocratique gabonais (PDG) cherche les moyens de renforcer le respect de la discipline chez les membres de la formation politique. Une nouvelle réunion de la Commission permanente de discipline a eu lieu le 29 janvier dernier pour étudier un certain nombre de sujets.

Les principaux membres de la Commission permanente de discipline (CPD) au sein du Parti Démocratique gabonais (PDG) ont tenu une nouvelle séance de travail, lundi 29 janvier à Libreville. Dans le but de renforcer le respect de la discipline au sein du parti au pouvoir, la CPD a tenu à se référer au rapport général du 11e Congrès du parti en décembre dernier.

La Revitalisation et la Régénération du parti, mis en avant depuis le 11e Congrès, nécessite en effet le respect de la discipline. C’est dans cette optique que la Commission permanente de discipline sous la houlette de Guy Benjamin Ndounou a récemment lancé un rappel à tous les membres du parti, à travers une note écrite, que l’appartenance à des associations politiques est désormais interdite.

La CPD a réitéré qu’il s’agit d’une mesure déjà énoncée dans le point 9 du rapport général du 11ème Congrès du PDG. Lequel stipule clairement qu’il est «interdit pour les militants régulièrement encartés au PDG d’appartenir à des associations politiques sous peine de sanctions».

En tous cas, la commission estime que cette mesure «vise en particulier à renforcer la cohérence et l’unité» au sein du parti. Il faut rappeler que cette résolution a été adoptée à l’unanimité lors du récent Congrès du parti.

A l’approche des élections législatives, la nécessité de resserrer les rangs est de plus en plus évidente pour le parti au pouvoir. Le Secrétariat exécutif du PDG ne souhaite plus s’attarder sur des questions qui tendent à semer la division. D’où l’accent mis sur le respect de la discipline.