AÉROPORT DE LIBREVILLE : Préserver les emplois

AÉROPORT DE LIBREVILLE
Préserver les emplois

 

La gestion de l’Aéroport de Libreville sera confiée à un nouvel opérateur à compter du 1er juillet prochain. Et les autorités gabonaises ont déjà tenu à rassurer les agents et les partenaires de la société ADL que les emplois et les contrats déjà signés seront préservés.

Une nouvelle page va se tourner d’ici à quelques mois sur l’Aéroport international Léon Mba de Libreville. La société Aéroport de Libreville (ADL) devra, en effet, céder la gestion de l’aéroport à un autre opérateur dès le mois de juillet prochain.

Les agents et les partenaires de la société ADL étaient déjà inquiets dès l’annonce de cette nouvelle, il y a quelques semaines. Mais les autorités ont tenu à les rassurer. «Les dispositions du décret du 5 octobre 1988, qui accorde la concession de service public de la gestion aéroportuaire, prévoit le respect de leurs droits et la continuité du service», a expliqué la ministre en charge des Transports et des Logistiques, Estelle Ondo.

Une réunion d’information a été ainsi tenue entre le ministère des Transports et de la Logistique, d’une part, et les agents de la société ADL et ses principaux partenaires, d’autre part. L’objectif a été de rassurer tout un chacun.

«Je tiens à rassurer les salariés et les partenaires ayant passé des contrats avec ADL sur le fait que ces contrats seront respectés conformément aux clauses du cahier des charges», a précisé la ministre des Transports, tout en précisant que le décret de 1988 «encadre clairement la fin de la concession en garantissant la continuité du service public concédé».

C’est le 30 juin prochain effectivement que le consortium Egis-Aéroport de Marseille devra se retirer de la gestion de l’Aéroport international Léon Mba, après trente ans de service sur cet aéroport. L’identité du prochain gestionnaire sera solennellement communiquée incessamment selon le ministère.