PARTENARIAT MONDIAL POUR L’EDUCATION
Ali Bongo Ondimba à Dakar

 

La conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), qui est à sa troisième édition, s’est ouverte  ce jeudi à Dakar au Sénégal, en présence du Président français Emmanuel Macron, co-parrain de l’évènement avec le Président Macky Sall. Prennent part également à cette rencontre plusieurs chef d’Etat et de gouvernement, dont le numéro un gabonais Ali Bongo Ondimba, mais aussi  le Président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim. 

Plusieurs autres chefs d’Etats ont effectué le le déplacement sur Dakar. Il s’agit notamment d’Ali Bongo (Gabon), Faustin Archange Touadera (Centrafique), Roch Marc Christian Kabore (Burkina Faso), Peter Mutharika (Malawi), Idriss Deby (Tchad), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), et du nouveau Président en exercice de l’Union Africaine, le rwandais Paul Kagamé.

La Conférence de financement du GPE de Dakar a pour ambition de convaincre les partenaires financiers potentiels de mobiliser 3,1 milliards de dollars. Le but annoncé étant d’offrir à plus de 800 millions d’enfants des pays en développement dans lesquels vivent la grande majorité des enfants non scolarisés sur la planète. L’autre objectif est d’inciter les nations concernées par le phénomène de sous éducation à consacrer le cinquième de leur budget à ce secteur.

Selon les données de la Banque mondiale, rapportées par Ecofin, il y a actuellement 264 millions d’enfants et de jeunes non scolarisés dans le monde, et six enfants sur dix, soit 617 millions, sont scolarisés, mais ne bénéficient pas d’un apprentissage suffisant pour rompre le cycle de pauvreté, de mauvaise santé et d’inégalité sociale.

A noter que la présence d’Emmanuel Macron et de Jim Yong Kim ne se limitera pas à ce sommet. Les deux dirigeants profiteront pour effectuer chacun une visite officielle de trois jours au Sénégal. Ce déplacement, qui s’inscrit dans la continuité du One Planet Summit, co-organisé par la France et le Groupe de la Banque mondiale à Paris au mois de décembre 2017, permettra de constater les efforts déployés pour stopper l’érosion côtière.