HUILE DE PALME DE LAMBARENE : Inauguration de l’usine d’Olam

HUILE DE PALME DE LAMBARENE
Inauguration de l’usine d’Olam

 

Après les provinces de l’Estuaire et de la Ngounié où le Président de la République, Ali Bongo Ondimba avait procédé, personnellement, à l’inauguration des usines de transformation d’huile de palme d’Awala à Kango et de Bilal à Mouila, c’est au tour de la province du Moyen-Ogooué de prendre livraison de l’extension de l’usine d’huile de palme de Lambaréné développée par Olam Palm Gabon. La cérémonie a vu la présence de hautes personnalités dont le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet et du Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage, Chargé du Programme GRAINE  Yves-Fernand Manfoumbi.

Cette inauguration a été présentée par le Ministre en charge de l’Agriculture comme « révélatrice de la matérialisation progressive du pilier Gabon industriel, en vue de l’émergence d’une véritable filière agroalimentaire tournée vers l’export. Le but recherché étant de réduire la facture d’importations alimentaires d’environ 75% à l’horizon 2025.

Cette usine de transformation d’huile de palme est appelée à répondre aux attentes des autorités qui veulent faire de l’agriculture le premier moteur de croissance, le premier levier de diversification et le premier gisement d’emplois de notre économie.

En effet, l’objectif qui a été fixé au gouvernement et au ministère de tutelle est d’assurer la sécurité alimentaire et de faire du Gabon un exportateur majeur des produits agricoles tropicaux, de faire de notre pays le troisième producteur d’huile de palme d’ici 2020. Et multiplier par 20 les exportations des produits agricoles d’ici 2023, afin de rééquilibrer notre balance commerciale.

Cette cérémonie inaugurale a été une occasion de mettre en avant l’importance du partenariat stratégique qui lie le Gabon au groupe singapourien Olam International. Une collaboration qui vise à développer des plantations industrielles de palmier à huile certifiées RSPO : « signe d’une préoccupation du respect des engagements gabonais en faveur de la préservation de l’environnement et le développement responsable du palmier à huile ».

Depuis 2009, la matérialisation des efforts consentis par le gouvernement au secteur agricole dans son ensemble a contribué à l’accroissement du PIB agricole de 10% en moyenne sur les trois dernières années. On s’accorde ainsi à dire que l’attractivité de ce secteur mérite la mobilisation et la concentration de tous les efforts.