GRACE PRESIDENTIELLE
377 prisonniers libérés

 

A la suite d’un décret du 8 janvier dernier, 579 détenus au Gabon ont pu bénéficier d’une mesure de grâce présidentielle. 377 d’entre eux ont été libérés, dont une soixantaine de ressortissants étrangers.

Pour cette nouvelle année, la mesure de grâce présidentielle a permis de libérer 377 prisonniers de « Sans famille », la prison centrale de Libreville. Parmi les détenus qui ont été libérés à la fin de la semaine passée, on compte 67 ressortissants étrangers. En tout, cependant, 579 prisonniers ont bénéficié de la grâce présidentielle, mais ils ne pouvaient pas tous être libérés tout de suite.

Pour ceux qui viennent d’être libérés, le défi de la réinsertion sociale se pose déjà actuellement. Raison pour laquelle durant une cérémonie sobre à « Sans famille », le Gouverneur de la province de l’Estuaire, Léonard Diderot Moutsinga Kebila a tenu à formuler quelques conseils à l’endroit des détenus.

«Il me sied de vous exhorter à procéder à une totale remise en question de votre comportement au sein de la société », a affirmé le Gouverneur. « Une attitude matérialisée par le remboursement aux faits qui vous ont étés reprochés, au moment où le monde entier se mobilise pour la valorisation des droits de l’homme en milieu carcéral, c’est pour le Gabon une façon de démontrer son allongement et sa détermination en la matière », continue-t-il.

La joie pouvait se lire en tous cas sur le visage des détenus libérés. Le Directeur de la prison de Libreville, Paul Motombi, s’est adressé au Gouverneur pour remercier le chef de l’Etat à la suite de cette mesure de grâce. «Toutes les personnes que vous voyez devant vous expriment leur joie de recouvrir la liberté perdue à cause des mauvais actes commis. En ce jour de réjouissance, nous vous prions, s’il vous plait, de traduire toute notre reconnaissance à monsieur le président de la République», a-t-il déclaré.