CNAMGS-SAMU SOCIAL : Faciliter l’accès aux soins pour tous les Gabonais

CNAMGS-SAMU SOCIAL
Faciliter l’accès aux soins pour tous les Gabonais

 

La collaboration entre la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) et le Samu social Gabon permet de faciliter l’accès aux soins à des Gabonais habitant des zones reculées, et surtout  ceux à moyens financiers très réduits.

Une vingtaine d’ambulances devrait bientôt être mise à la disposition des habitants des différentes régions reculées du Gabon afin de faciliter les soins à toutes les catégories de la population. La mise à disposition de ces ambulances est rendue possible grâce à la collaboration entre la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) et le Samu Social Gabon.

L’acquisition des ambulances est déjà en cours actuellement. Elles seront déployées dans les différentes provinces du pays et seront souvent appelées à couvrir toutes les villes et localités des provinces. «Dans le cadre de ce projet, nous allons déployer 6 ambulances à Franceville, 6 à Port-Gentil, 6 à Oyem et 6 à Mouila, qui pourront venir jusqu’à Lambaréné et Tchibanga», a expliqué Renaud Allogho Akoue, Directeur général de la Cnamgs.

Ce dispositif permet de soutenir une frange importante de la population gabonaise. « Il s’agit d’une action visant à offrir aux assurés ainsi qu’aux populations les plus vulnérables des services de soin et d’assistance sociale, parce que la Cnamgs, c’est aussi du social de proximité», continue Renaud Allogho Akoue.

La collaboration entre les deux entités permettra, par ailleurs, de faciliter l’octroi d’actes de naissance à des enfants nés au sein de familles gabonaises à faibles revenus et qui éprouvent des difficultés pour disposer de ce document administratif.

A part la mise à disposition des ambulances par la Cnamgs et le Samu Social Gabon, la mise en place du réseau de clinique mobile au niveau de chaque province du Gabon est déjà en cours également, comme l’a promis le président Ali Bongo Ondimba dans son adresse à la nation en décembre dernier. Les deux dispositifs contribueront à un meilleur accès de l’ensemble de la population au système de santé au Gabon.