ASSISES DES ASSURANCES
Rendez-vous est fixé début mars

 

Le secteur gabonais des assurances a réalisé un chiffre d’affaires en baisse de près de 13 milliards de francs CFA, passant de 118,45 milliards en 2015 à 105,629 milliards en 2016, soit une régression de 11,12%. Aussi afin de revitaliser cette filière et aussi dans le souci d’améliorer son attractivité et d’en finir avec son faible taux de pénétration, la direction nationale des assurances, a entrepris l’organisation  des assises des assurances au début du mois de mars 2018.

Le monde des assurances au Gabon est aujourd’hui composé de onze compagnies dont 7 vies et 4 non vie, 37 courtiers, 7 agents généraux, des experts techniques d’assurances et de deux compagnies de réassurance dont une nationale et une succursale du réassureur One-ré, dont le siège est basé à Londres.

Rappelons que la première édition  des assises dédiées à ce secteur a déjà donné la possibilité, l’année dernière, de formuler des recommandations pour l’assainissement du secteur. Cette deuxième édition se fixe comme principal objectif de renforcer la confiance devant régir les rapports contractuels entre les assureurs et les assurés, ainsi que les bénéficiaires de contrats d’assurance et de capitalisation.

Selon les chiffres disponibles, le montant global alloué aux règlements des sinistres est passé de 34,509 milliards de FCFA en 2015, à 30,084 milliards en 2016, soit une diminution de 4,425 milliards de FCFA. Une tendance baissière qui sera également un sujet de réflexion durant ces assises.

Selon l’Agence de Presse Gabonaise, les acteurs concernés saisiront cette occasion pour dresser un « panorama traçant le rôle de la direction nationale des assurances. Laquelle a la lourde mission de former des cadres moyens en assurance à travers le Centre professionnel de formation en assurance (Cpfa), de lutter contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme Lab /Ft, ainsi que la protection de l’épargne détenue par les compagnies d’assurance ».